SPECTACLES

10 nov
— 21 nov 2021

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

CHEZ NOS PARTENAIRES

Théâtre
Musique

Festival TNB

MER 10 11 12h45
SAM 13 11 20h00
MAR 16 11 20h00
MER 17 11 20h00
SAM 20 11 18h00
SAM 20 11 20h30
DIM 21 11 16h00
2 dates
Université Rennes 2

BÉQUILLES / COMMENT J'AI TAILLÉ MON TRONC POUR EN FAIRE DES COPEAUX
LAURE CATHERIN

Le titre, en 2 temps, est une énigme, ce qui ne l’empêche pas d’être concret et de révéler que Laure Catherin, ajoute au sens de la concision l’intuition de l’image en mouvement. Son envie d’écrire du théâtre ? Laure Catherin, ancienne élève de l’École du TNB, la décline de la sorte : envie d’écrire pour des femmes au plateau, des rôles de vieux cons (les meilleurs précise-t-elle entre parenthèses). Elle n’écrit pas à la table, elle ne s’assoit que peu, ou de biais, de travers ou pliée comme un origami, elle est rarement chez elle, voire jamais, elle écrit quand ça vient et si ça vient dans un jardin c’est encore mieux, elle regarde les insectes en attendant l’inspiration. Elle marmonne quand elle écrit. Elle est actrice, elle fait passer le texte direct de la page à son corps. C’est le test. Pour en savoir plus sur ses béquilles et apprendre comment elle a taillé son tronc pour en faire des copeaux, rendez-vous dans la salle de spectacle.

What is the link between a pair of crutches, a tree trunk, and a bunch of wood chips? Laure Catherin knows the answer. How? Because she invented it, made it, arranged it, holds it. In short, she wrote the script.

MER 10 11 à 12h45
Durée 1h / Gratuit dans la limite des places disponibles

 

Au Carré Sévigné, Cesson-Sévigné

DE LA DISPARITION DES LARMES
MILÈNE TOURNIER / LENA PAUGAM

Slamant les mots de l’auteure Milène Tournier, l’actrice Lena Paugam raconte ce qu’il reste de l’individu dans un monde qui interdit au sentiment de s’exprimer. À travers le portrait d’une femme ordinaire qui, à la suite d’un drame personnel, cesse de pleurer, elle fait le portrait d’une société qui s’assèche comme s’assèche la planète. Et accompagne son propos d’un Lamento du XVIIe siècle, le Lagrime mie de Barbara Strozzi.
 

Performing Milène Tournier’s text with driving energy, artist Lena Paugam asks us what remains of the individual in a world that forbids the expression of emotion. Through the story of an ordinary woman who, following a personal crisis, loses the ability to cry, she offers a portrait of a society that is drying up, emotionally, as the planet itself becomes a desert. Her words are accompanied by Barbara Strozzi’s 17th century lament ‘Lagrime mie’.

SAM 13 11 à 20h
Durée 1h05 / En vente à la billetterie du Carré-Sévigné

 

La Paillette


AKILA – LE TISSU D’ANTIGONE
MARINE BACHELOT NGUYEN

Antigone, à qui fut refusé le droit d’inhumer son frère mort, a bravé la loi. Elle est emmurée vivante. Marine Bachelot Nguyen actualise cette figure tragique. Elle s’appelle Akila. C’est une lycéenne des années 2010 qui, lors d’un hommage aux victimes d’un attentat, pose un foulard blanc sur ses cheveux. Akila est la sœur d’un des terroristes. Voici le point de départ d’une pièce qui se confronte à la complexité d’une situation où s’enchevêtrent passé colonial, discriminations, violences policières, racisme au quotidien. Le spectacle, porté par 6 comédien·nes, ne juge pas. Il questionne. Pour Akila - Le tissu d'Antigone, on retrouve 3 ancien·nes élèves de l’École du TNB : Damien Gabriac, Nikita Faulon et Arnold Mensah.

Denied the right to bury her dead brother, Antigone defied the law – and was entombed alive. Marine Bachelot Nguyen transposes this tragic figure to the character of Akila, a young girl of the 2010s. During a minute’s silence held at her school to pay respect to the victims of a recent attack, Akila ties her hair in a white scarf, revealing herself as the sister of one of the terrorists. Thus opens a work that tackles the complexities of a situation where the colonial past, discrimination, police violence, and racism are inseparable from everyday life. Delivered by its 6 performers, this piece does not judge. It exposes. And questions.

MAR 16 11 20h
MER 17 11 20h
Durée 2h / En vente à la billetterie de La Paillette

 

Opéra de Rennes

TROIS CONTES
GÉRARD PESSON / DAVID LESCOT

David Lescot, dramaturge, s’est associé à Gérard Pesson, compositeur contemporain pour livrer en 3 temps, 3 décors, 3 histoires et 3 ambiances musicales des histoires qui vont du fantastique au féerique en passant par l’onirique et le poétique. La représentation bascule d’un conte de Hans Christian Andersen à un récit dont Marcel Proust est le héros, pour s’achever dans les énigmes d’Edgar Allan Poe. Le tout est emporté, brassé et sublimé par la musique de Gérard Pesson ainsi que les chanteurs et chanteuses qui tissent les liens visibles et invisibles entre ces 3 univers.

The dramatist David Lescot has joined forces with the contemporary composer Gérard Pesson to deliver a piece in three parts, three sets, and three musical atmospheres, with three stories that range from the fantastic to the fairy tale, the dreamlike to the poetic. Beginning with a Hans Christian Andersen fable, the piece shifts to a story in which Marcel Proust is the hero, and ends with the enigmas of Edgar Allan Poe. It is driven forward, energised and enchanted by the music of Gérard Pesson and by the singers who weave visible and invisible threads between these three universes.

SAM 20 11 18h
DIM 21 11 16h
Durée 1h30 / En vente à la billetterie de l'Opéra
 

Liberté, dans le cadre du Festival Yaouank-Skeudenn bro Roazhon


HOMMAGE À YANN-FAÑCH KEMENER

Après une création acclamée en résidence au TNB en juin dernier, le chanteur et musicien de musique bretonne Clément Le Goff et d'autres artistes rendent hommage à Yann-Fañch Kemener, décédé le 16 mars 2019 à l’âge de 61 ans. Hommage à une voix ancrée en Bretagne. Hommage à un passeur de gwerziou, soniou, kan ha diskan, qui venaient de loin. En véritable ethnologue, le chanteur armoricain puisait dans le riche patrimoine de la musique bretonne transmise oralement. C’était un poète. 

After an acclaimed piece made in residence at TNB last June, the singer and standard-bearer of Breton music Clément Le Goff is joined by fellow artists to pay tribute to Yann-Fañch Kemener, who died in 2019. A tribute to a voice that was rooted in Bretagne, it is a tribute as well to Kemener as a conduit for the ancient sounds of Gwerz, Soniou, and Kan ha diskan. As a true ethnologist, this Armorican singer drew from the rich heritage of Breton music. 


SAM 20 11 20h30
Durée 1h30 / En vente à la billetterie du Festival Yaouank