Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

LE PROJET

LE PROJET

PARTAGER, TRANSMETTRE, RENCONTRER

Le Théâtre National de Bretagne est un Centre Européen de Création Théâtrale et Chorégraphique, doté d’une mission élargie à la danse et à la musique, d’un festival, d’un cinéma et d’une École Supérieure d’Art Dramatique. 

Fer de lance culturel de la Bretagne, région avec laquelle ses liens sont fidèles et multiples, le TNB est un lieu de création vers lequel convergent des artistes nationaux et internationaux, toutes disciplines confondues.

 

L’effervescence qui caractérise le TNB a trouvé un nouvel élan artistique au 1er janvier 2017. C’est à cette date que l’acteur et metteur en scène Arthur Nauzyciel en a pris la direction. Après 4 ans d’une activité intense, son projet initial « Partager, Transmettre, Rencontrer », est plus que jamais aujourd’hui d’actualité. Alors qu’Arthur Nauzyciel a été, en janvier 2021, reconduit pour un second mandat de 3 ans, il réitère son pari d’un théâtre dont l’ADN est la création telle qu’elle s’invente aujourd’hui. Les disciplines sont poreuses les unes aux autres. Ici, les spectacles s’offrent à la découverte bien en amont de leurs présentations. Ici, le public est partie prenante de la fabrication et les coulisses lui sont grandes ouvertes. Ce public est le partenaire indispensable qui vient parachever la présence des artistes associé·s à la vie du TNB.

 

 

Dès l’origine de ce projet, Arthur Nauzyciel a souhaité partager la vie et les moyens du TNB avec une association de 17 complices, artistes de sa génération. Elles et ils seront désormais 27. Parce qu’il faut prendre plus que jamais au sérieux (et au pied de la lettre) ce triptyque fondateur « Partager, Transmettre, Rencontrer. » 10 artistes supplémentaires, c’est une façon de répondre à l’année écoulée, en refusant la tentation du repli sur soi et accueillir davantage.

 

→ Voir les artistes associé·es

 

« Partager, Transmettre, Rencontrer » est à entendre comme une forme de manifeste pour briser les isolements et en finir avec les solitudes. La scène est le lieu de la générosité, de l’invention et de la réparation. Elle est le lieu d’autres possibles de vie, d’autres modes de pensées. Au TNB, l’art ne se consomme pas. Il est un outil de réflexion, un déclencheur d’émotions et un vecteur d’émancipation. Artistes associés, intellectuel·les qui nous rejoignent pour des débats ou des conférences, amatrices et amateurs, jeunes, partenaires rennaises et rennais, bretonnes et bretons : toutes et tous ensemble nous formons une communauté.

 

Il sera, cette année, question de ruptures, de marginalité, d’invisibilité. Il sera question de mémoire, de présent et d’avenir, question de fraternité et d’utopie. À l’image de la promotion 11 qui intègre l’École du TNB, une « promo monde » qui pendant ses 3 années de formation apprendra à créer du commun à partir de leurs différences.


 LE TNB EN QUELQUES DATES 

1949 – 1957 : CENTRE DRAMATIQUE DE L’OUEST
Georges Goubert et Guy Parigot

 

1957 – 1967 : COMÉDIE DE L’OUEST
Hubert Gignoux

 

1968 – 1973 : MAISON DE LA CULTURE
Georges Goubert et Guy Parigot

 

1968 – 1973 : CDO COMÉDIE DE L’OUEST
Georges Goubert et Guy Parigot

 

1974 – 1982 : MAISON DE LA CULTURE DE RENNES
Chérif Khaznadar et Françoise Grund

 

1975 – 1980 : CDN / THÉÂTRE DU BOUT DU MONDE
Guy Parigot

 

1982 – 1985 : MAISON DE LA CULTURE DE RENNES
Pierre Jean Valentin
puis en 1985 François Paul-Pont (intérim)

 

1981 – 1985 : CDN / COMÉDIE DE RENNES
Guy Parigot

 

1986 – 1990 : LE GRAND HUIT
Pierre Debauche

 

1986 – 1990 : LA COMÉDIE DE L’OUEST
Guy Parigot

 

1990 – 1994 : THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE
Emmanuel de Véricourt

 

1994 – 2016 : THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE
François Le Pillouër

 

2017 à aujourd'hui : THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE
Arthur Nauzyciel

 

→ Voir les archives du TNB