Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

INTERNATIONAL

INTERNATIONAL

La dimension internationale est au cœur du projet développé par Arthur Nauzyciel et irrigue la programmation du TNB, le Festival TNB et le projet de l’École du TNB. 

C’est une orientation également partagée par la plupart des artistes associés, pour beaucoup issus d’une double culture : la franco-autrichienne Gisèle Vienne, le belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui, l’israélienne Keren Ann, le franco-iranien Vincent Macaigne, le franco-marocain Mohamed El Khatib... Ces artistes tournent et créent à l’international à l’instar de Phia Ménard, Xavier Veilhan, M/M (Paris), Damien Jalet...

 

Le Théâtre National de Bretagne partage son savoir-faire et son expertise pour produire et coproduire les spectacles d’Arthur Nauzyciel et des artistes associés, accompagner des créations d’autres artistes, et faire entendre et découvrir, de l’échelle locale à l’échelle internationale, des projets singuliers, dans différentes langues et esthétiques, en coopération étroite avec des partenaires dans d’autres zones du monde.

 

Centre de ressources international

 

Le TNB est un Centre Européen de Création Théâtrale et Chorégraphique, qui s’inscrit au quotidien dans la dynamique d’un centre de ressources international. Il fait également partie du dispositif Pôle Européen de Production du Ministère de la culture, au même titre que 11 structures (La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne ; Espace Malraux, scène nationale de Chambéry ; Le Phénix scène nationale de Valenciennes ; Comédie de Caen, CDN ; Maison de la Culture d’Amiens ; Bonlieu, scène nationale d’Annecy ; Maison de la Danse, Lyon ; Lieux publics, CNAREP, Marseille, et plus récemment la MC93 à Bobigny, la Grainerie à Balma et le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne).

 

Fort d’une collaboration régulière et fructueuse avec l’Institut français depuis la tenue du Focus Performing Arts de la Scène en novembre 2018, réunissant une soixantaine de programmatrices et programmateurs internationaux, le TNB a signé en 2020 une convention pluriannuelle (2020-2022) avec l’Institut français. Ce partenariat, ayant pour objet de susciter une synergie et de mettre en commun des moyens afin d’appuyer et de développer l’activité internationale du TNB.

 

Le TNB développe une programmation reliant créations françaises et internationales, présentées au cours des saisons et du festival international du TNB (explorant les domaines du spectacle vivant, du cinéma, des arts plastiques et des sciences humaines).

 

Festival TNB

 

Depuis sa première édition en 2017, le Festival TNB s’ancre dans un désir de construire un lien durable avec le public basé sur la prise de risque, la curiosité́ et la rencontre. Moment important de la saison construit avec la complicité́ et la participation d’une quinzaine d’acteurs culturels de la métropole, de la région et au-delà - fidèles ou nouveaux en cohérence avec la programmation, l’événement est pensé comme un précipité du projet du TNB et la caisse de résonance de chaque saison.

 

Le Festival TNB se déploie sur plusieurs semaines et invite à découvrir des dramaturgies, des esthétiques et des courants de pensées singuliers, des projets « hors formats », des expériences artistiques inédites, provenant de différents territoires du monde. Depuis 2017, le festival a réuni des artistes venus d’Afghanistan, Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Belgique, Brésil, Cap-Vert, Corée du Sud, Danemark, Égypte, États-Unis, Iran, Islande (focus élargi), Israël (focus élargi), Italie, Japon, Liban, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Rwanda, Sénégal.

 

L’édition 2020 aurait dû rendre compte de la vitalité de la création panafricaine, dans le cadre de la Saison Africa2020. Les propositions se sont déroulées tout au long de la saison, du fait de la pandémie de COVID-19.

 

Festival fantôme 2020
Dans l’impossibilité d’ouvrir le TNB en novembre 2020 (du fait de la pandémie de COVID-19), l’équipe du TNB a imaginé en quelques jours un festival entièrement en ligne. Le Festival fantôme, avec une programmation quotidienne pendant 2 semaines, proposait en ligne : spectacles live, rencontres publiques en ligne, interviews, captations, reportages, podcast, journaux de création, revues de presse, blogs…

Derrière leur écran, plus de 1500 spectatrices et spectateurs aux 4 coins du monde (Berlin, Toulouse, Paris, Rennes, Tel Aviv, Turkey) ont pu assister à la création en live de Splendid's d'Arthur Nauzyciel sur l'application Zoom et aux conversations qui ont suivi. Une véritable expérience sensible, déjouant ainsi l’astreinte et l’éloignement.

 

Depuis début 2021, le « Magazine TNB » permet de reprendre et de développer quotidiennement l’ensemble de ces formats et contenus numériques dédiés aussi bien aux publics qu’aux professionnel·les.
 

→ Découvrir le Magazine

 

Traversées 2021, avec Arthur Nauzyciel, Patricia Allio, Latifa Laâbissi, Emmanuelle Huynh et Joëlle Gayot © Gwendal Le Flem

 

Traversées : Parcours professionnel international
Les Traversées sont des parcours immersifs et de rencontres inédites imaginées à destination des professionnel·les internationaux et français pendant le Festival TNB. Ce programme permet une traversée dans la programmation avec des artistes à rayonnement régional, national et international. Les Traversées sont dédiées aux échanges artistiques et professionnels, aux conversations thématiques et aux espaces de convivialités.

 

→ Traversées 2019
→ Traversées 2021

 

Rencontres internationales à l’École
En 2021, l’École organise pour la première fois des rencontres internationales de jeunes artistes dans le cadre du Festival : aux côtés de la promotion 11 en cours de formation, 9 étudiantes et étudiants en art dramatique de l’Iceland University of the Arts (Reykjavik) et 4 jeunes artistes libanais accompagnés par l’Institut français de Beyrouth, ont partagé un parcours commun de workshops, spectacles, rencontres. Les prochaines rencontres internationales auront lieu en immersion au cœur du Festival TNB 2022.

 

Création partagée

 

Le rapport à l’international constitue la colonne vertébrale du travail qu’Arthur Nauzyciel développe depuis ses premières mises en scène, ayant créé l’essentiel de ses spectacles à l’étranger avec des ensembles et des équipes indépendantes sur 3 continents (Amérique du Nord, Asie, Europe). Chaque nouveau projet, s’inscrit dans un territoire – une convergence entre un contexte, un texte et un cadre qui vient révéler la direction dramaturgique. Être dans un cadre où le théâtre se construit selon d’autres fonctionnements, travailler avec des acteurs qui portent des corps et des esprits traversés par des histoires, des images, des références différentes de celles du metteur en scène, est une source d’inspiration pour Arthur Nauzyciel, pour proposer un éclairage unique sur un texte.

 

États-Unis
Entre 2001 et 2015 Arthur Nauzyciel créé 5 pièces aux États-Unis avec des acteurs et collaborateurs artistiques américains et français. Lors de chaque création Arthur Nauzyciel poursuit son travail au plus près du texte. Présentées en anglais et créées aux États-Unis, ces pièces sont ensuite diffusées en France.


– Atlanta : Black Battles with Dogs (2001) de Bernard-Marie Koltès et Roberto Zucco (2004)

– Boston, American Repertory Theater : Abigail’s Party (2007) de Mike Leigh et Julius Caesar (2008) de Shakespeare

– Avec les acteurs américains : Splendid’s de Jean Genet (2015)

– En ligne : Splendid’s on-line (2020). En 2020, dans le contexte de la pandémie du COVID-19, les acteurs de Splendid’s font un lien entre leur situation et celle de la pièce : enfermement, menace extérieure, solitude. Pendant 2 mois, avec Arthur Nauzyciel, ils vont travailler et adapter le spectacle. 8 acteurs, depuis chez eux, entre les États-Unis et la France, rejouent sur zoom cette partition sensible qui résonne intimement pour chacun, le temps de la retransmission les réunissant à nouveau, déjouant ainsi l’astreinte et l’éloignement.


→ Spectacle disponible en retransmission

 

Corée
En 2016, à l’invitation du Théâtre National de Corée (NTCK) à Séoul, Arthur Nauzyciel crée L’Empire des lumières, best-seller de l’auteur coréen Kim Young-ha. Le Théâtre National de Corée a choisi de confier à un metteur en scène étranger ce roman iconique, dense, touchant aux fractures de la société coréenne. Au cœur de la distribution, 2 figures parmi les plus populaires du théâtre et du cinéma coréens, Ji Huyn-jun et Moon So-ri.


→ Spectacle en tournée en France au printemps 2022

 

En 2019, Arthur Nauzyciel créé Love's End à la Wooran Foundation, formidable centre de création pluridisciplinaire implanté à Séoul. Il y retrouve, Moon So-ri et Ji Hyun-jun, fidèles collaboratrice et collaborateur artistiques et personnages principaux de L’Empire des lumières.

 

→ Ces 2 spectacles peuvent être présentés en diptyque et nous font entendre les résonnances entre les textes.

 

Islande
Après 2 spectacles présentés à Reykjavik depuis 2007, Le Malade imaginaire ou le silence de Molière de Molière et Macchia et L’Image de Beckett, Arthur Nauzyciel a été invité par le Théâtre National d’Islande à y faire une mise en scène. Il a demandé à la romancière Marie Darieussecq de lui écrire une pièce à cette occasion. Le Musée de la mer est créé en 2009.

 

République tchèque
Tout au long de l’année 2022, Arthur Nauzyciel travaillera avec les comédiennes et comédiens du Théâtre National de Prague sur une création partagée. Il mettra en scène La Ronde de Arthur Schnitzler. Cette pièce sera créée le 3 novembre 2022 à Prague pour 4 représentations. La Ronde sera ensuite présentée au Festival TNB 2022.

 

Allemagne
Arthur Nauzyciel participe au programme Theatre Export Deutschland mis en place par le Bureau Théâtre et Danse de l'Institut français d'Allemagne, l'Institut français de Paris et le Ministère français de la Culture, pour accompagner des metteur·es en scène installé·es en France dans la réalisation de pièces de théâtre avec des compagnies allemandes (2023-2024).

 

Coopération européenne

 

ARGOS
Expérimentations autour de l’observation des processus de création et de la médiation artistique (Belgique, France, Portugal, Grèce)

 

Le TNB s’investit aux côtés de l’Université Rennes 2 ainsi que des universités d’Anvers, Lille, Lisbonne, du Péloponnèse dans la réalisation du projet de recherche/action européen Argos, soutenu par le programme Creative Europe de l’Union Européenne.

 

Des artistes majeurs de la scène contemporaine européenne, tels que Romeo Castellucci, participent à ce projet de coopération qui interroge plusieurs dispositifs d’observation des processus de création. Parmi ces expérimentations, le TNB a accueilli un dispositif d’observation des processus de création en live, reliant le plateau scénique à des spectatrices et spectateurs connectés à distance. Les artistes Claire-ingrid Cottanceau et Olivier Mellano ont été partenaires de l’observation avec le spectacle Rothko Untitled #2.

 

Un second workshop d’observation a eu lieu au TNB en octobre 2020, au Théâtre National de Bretagne, avec la metteuse en scène Frédérique Mingant. L’observation créative a consisté à ce que les observatrices et observateurs (chercheuses et chercheurs, étudiantes et étudiants, élèves-actrices et élèves-acteurs) s’emparent des matériaux et documents utilisés par l’équipe artistique pour imaginer un récit transmédia de leur expérience.

 

Le congrès international de clôture, intitulé Escale Argos, a eu lieu les 9 et 10 avril 2021 (dans une version en ligne, au lieu d’un congrès initialement imaginé au TNB et à l’Université Rennes 2 – du fait de la pandémie de COVID-19).

 

Universités européennes partenaires du projet : Université de Lille & Université de Rennes / Université d'Anvers (Belgique) / Université du Péloponnèse (Grèce) / Centre d'études théâtrales de l'université de Lisbonne (Portugal).

Projet construit avec : Le Théâtre National de Bretagne, Au bout du Plongeoir (France) ; Le Théâtre National Dona Maria II de Lisbonne, le Festival Almada et le Theatr'O Bando (Portugal) ; Le Troubleyn Laboratorium, le Toneelhuis et le Festival Moussem (Belgique) ; la Societas Rafaello Sanzio (Italie).

 


L’ensemble des porteurs et porteuses du projet lors de la première rencontre transnationale pendant le Festival TNB 2021 © Gwendal Le Flem

 

OPEN HOUSES
Intermédiation, expérimentation et enquête sur le dialogue et la collaboration entre collectifs de jeunes et professionnels d’institutions culturelles (France, Allemagne, Roumanie)

 

Le TNB apporte en 2021 et en 2022 son appui et son expertise dans le cadre d’un projet européen d'intermédiation, d’expérimentation et d'enquête sur le dialogue et la collaboration entre collectifs de jeunes et professionnel·les d'institutions culturelles. Ce projet réunit les associations rennaises Jeunes à Travers le Monde (structure cheffe de file) et Coop Eskemm, ainsi que des partenaires en Allemagne (institution culturelle Kampnagel et association Beyond Borders à Hambourg) et en Roumanie (Reset NGO et Théâtre National Radu Stanca/Festival International de Théâtre à Sibiu).

 

Les institutions culturelles telles que le TNB se questionnent sur la manière dont elles sont connectées à leur territoire, à l’ensemble de la population locale, en particulier la génération des jeunes adultes. En parallèle, des organisations de jeunesse proposent et/ou soutiennent des espaces d’expérimentation et de libre création, notamment artistique par et pour des jeunes adultes.

 

L’enjeu de ce projet est de créer une dynamique de coopération entre les collectifs de jeunes et les institutions culturelles. Les objectifs sont alors de favoriser leur interconnaissance, encourager leur compréhension réciproque et soutenir leur expérimentation commune pour une plus forte appropriation du théâtre par les jeunes adultes.

 

▲ SUR LE MAGAZINE DU TNB

→ Lire l'article « Open Houses – projet européen de coopération avec la jeunesse »

→ Lire l'article « Open Houses – Kick Off »