Le Magazine du TNB Image retour sur la une

LOUIS ATLAN

Publié le 17/11/2021

Qu’est-ce qui vous étonne ?

Si je suis étonné, c’est en général des réactions des gens, de leurs propos, des façons qu’ont les autres de prendre les nouvelles. Pour avoir souvent envié la façon de faire d’un tel, de voir le monde d’une autre, de prendre la vie de ceux-là j’ai dû avoir envie de faire du théâtre. Qu’on ait aussi eu autant de transmis par le génome. Ça m’étonne. 1000 façons de tenir un stylo, mon père gaucher et pourtant avec le temps nos écritures à lui et moi se ressemblent et sont à peu de choses près les mêmes. Ce dont on hérite et ce dont ont hérité les autres.

 

Les autres. Les autres m’étonnent. Les choix de vie aussi, les parcours, les croisées à un moment avec une personne et puis l’oubli. Cette sensation d’avoir déjà été le même des années avant, de croire que je change et puis de rester égal à un certain moi-même, au fond, toujours la même vibration. Oui, ce qui m’étonne c’est qu’une âme soit dans nos corps.



Selon vous, quelle est la place de l’acteur·rice dans le processus de création ?
Pour moi l’acteur·rice a une place essentielle en ce qu’il est celui ou celle qui traduit la pensée en mots. L’émotion aussi. En gestes même. Il est tenu de donner à penser des choses qui sont plus grandes qu'elle ou lui et d’être ce filtre à pensées et émotions et pensées sur des émotions pansées et émotions sur des gestes impensables. Il véhicule le tout. Tout ce qu’ont pensé tous les corps de métiers impliqués dans la création de façon à le mettre en valeur dans ce travail-là, un travail de rendu d’une pensée.



Si vous faites du théâtre c’est pour vous adresser à qui ?
Mes parents. Depuis peu je me suis rendu compte que tout ce que je faisais c’était pour eux, toute l’attention que je demandais en jouant c’était pour eux. Même si au départ ils n’approuvaient pas ce choix, c’était d’autant plus pour eux, leur prouver à eux d’abord que je pouvais le faire. Quand Elvis a perdu sa mère, il a dit mais pour qui je vais chanter maintenant ? En cela aussi le théâtre a quelque chose de familial au-delà du cercle familial pour moi.

 

Quand un·e autre comédien·ne a ses parents dans la salle, ça nous fait quelque chose à nous aussi, on sait que ce soir, il y a les parents de… où la grand-mère de… Juste tracter à Avignon une fois devant ma grand-mère ça m’a ému pour la soirée. Et puis je joue aussi un peu pour les premières familles de théâtre : pour ma première professeure, pour ma première troupe, pour ce prof qui m’a aidé à passer les concours. Dernièrement pour ma promo avec qui j’ai vécu des moments de bonheurs et de joies condensés en 3 ans à Rennes. C’est ça le sang de la veine.

 

LOUIS ATLAN

Publié le 17/11/2021

Qu’est-ce qui vous étonne ?

Si je suis étonné, c’est en général des réactions des gens, de leurs propos, des façons qu’ont les autres de prendre les nouvelles. Pour avoir souvent envié la façon de faire d’un tel, de voir le monde d’une autre, de prendre la vie de ceux-là j’ai dû avoir envie de faire du théâtre. Qu’on ait aussi eu autant de transmis par le génome. Ça m’étonne. 1000 façons de tenir un stylo, mon père gaucher et pourtant avec le temps nos écritures à lui et moi se ressemblent et sont à peu de choses près les mêmes. Ce dont on hérite et ce dont ont hérité les autres.

 

Les autres. Les autres m’étonnent. Les choix de vie aussi, les parcours, les croisées à un moment avec une personne et puis l’oubli. Cette sensation d’avoir déjà été le même des années avant, de croire que je change et puis de rester égal à un certain moi-même, au fond, toujours la même vibration. Oui, ce qui m’étonne c’est qu’une âme soit dans nos corps.



Selon vous, quelle est la place de l’acteur·rice dans le processus de création ?
Pour moi l’acteur·rice a une place essentielle en ce qu’il est celui ou celle qui traduit la pensée en mots. L’émotion aussi. En gestes même. Il est tenu de donner à penser des choses qui sont plus grandes qu'elle ou lui et d’être ce filtre à pensées et émotions et pensées sur des émotions pansées et émotions sur des gestes impensables. Il véhicule le tout. Tout ce qu’ont pensé tous les corps de métiers impliqués dans la création de façon à le mettre en valeur dans ce travail-là, un travail de rendu d’une pensée.



Si vous faites du théâtre c’est pour vous adresser à qui ?
Mes parents. Depuis peu je me suis rendu compte que tout ce que je faisais c’était pour eux, toute l’attention que je demandais en jouant c’était pour eux. Même si au départ ils n’approuvaient pas ce choix, c’était d’autant plus pour eux, leur prouver à eux d’abord que je pouvais le faire. Quand Elvis a perdu sa mère, il a dit mais pour qui je vais chanter maintenant ? En cela aussi le théâtre a quelque chose de familial au-delà du cercle familial pour moi.

 

Quand un·e autre comédien·ne a ses parents dans la salle, ça nous fait quelque chose à nous aussi, on sait que ce soir, il y a les parents de… où la grand-mère de… Juste tracter à Avignon une fois devant ma grand-mère ça m’a ému pour la soirée. Et puis je joue aussi un peu pour les premières familles de théâtre : pour ma première professeure, pour ma première troupe, pour ce prof qui m’a aidé à passer les concours. Dernièrement pour ma promo avec qui j’ai vécu des moments de bonheurs et de joies condensés en 3 ans à Rennes. C’est ça le sang de la veine.

 

EN ÉCHO

Festival TNB

>

PASCAL RAMBERT

DREAMERS

Pascal Rambert a écouté ce qui hante les nuits des 20 interprètes tout juste sorti·es de l’École du TNB. Il a récolté une matière brute en provenance ...
Lire la suite

artiste associée

PHIA MÉNARD

FICTION FRICTION

Phia Ménard crée avec la promotion sortante de l’École du TNB une représentation comme une sculpture vivante traversée par ce qui fait lien entre indi...
Lire la suite

Festival TNB

MOHAMED EL KHATIB

MES PARENTS

Filmé·es depuis leurs domiciles à la demande de Mohamed El Khatib pendant le confinement, les 20 acteur·rices de la promotion 10 issu·es de l’École du...
Lire la suite

Création

WITOLD GOMBROWICZ / MADELEINE LOUARN & JEAN-FRANÇOIS AUGUSTE / PROMOTION 10 ÉCOLE DU TNB

OPÉRETTE

Au centre de ce spectacle, il y a la rencontre des jeunes acteur·rices de la promotion 10 de l’école du TNB avec les acteur·rices en situation de hand...
Lire la suite

>

YVES-NOËL GENOD

J'AI MENTI

Performeur et metteur en scène, Yves-Noël Genod suggère un théâtre fabriqué d’inconnu, de réel et de chimères. Entre poésie et pulsion, il entraîne av...
Lire la suite

ÉCOUTER

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

PLAYLIST "J'AI MENTI"

Avant le confinement, les élèves présentaient chaque soir le projet Une saison à l’École dont l’objectif était de les faire jouer 5 mois de janvier à ...
Écouter le podcast

ÉCOUTER

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

CORRESPONDANCE AVEC YVES-NOËL GENOD

Avant le confinement, les élèves présentaient chaque soir le projet Une saison à l’École : 5 mois de jeu en public, de janvier à mai, afin de leur per...
Écouter le podcast

VOIR

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

LA GRENADE

Ce processus artistique et pédagogique s’est inévitablement interrompu en milieu de parcours, mais les élèves ont souhaité continuer à faire vivre cet...
Voir la video

LIRE

ÉTUDIANT·ES NOMADES

LOUIS À SAINT-PÉTERSBOURG

Cette semaine, suivez Louis Atlan en stage au festival Totchka Dostoupa à Saint Pétersbourg (Russie)   Peux-tu nous présenter la structure dans ...
Lire la suite

LIRE

PROMOTION 10

LES INTERVENANTS

À l’image du TNB, ce projet conçu autour de la communauté des artistes associé·es au TNB développe une formation de l’acteur·ice pluridisciplinaire et...
Lire la suite

LIRE

PROMOTION 10

PORTRAITS D’ACTEUR·RICES

Parmi ces 1065 candidat·es, les 20 futur·es élèves de la promotion 10 ont partagé à travers ce dossier leur vision du théâtre et des arts, leur sensib...
Lire la suite