Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

Menu

    TNB logo
Le Magazine du TNB Image retour sur la une

FESTIVAL TNB X LES INROCKS

SIRÈNES

Publié le 11/10/2022

 


Critique réalisée pour le supplément des Inrocks consacré au Festival TNB 2022, à propos de Sirènes de la Cie 52 Hertz, du 19 au 20 novembre.

Hélène Bertrand, Margaux Desailly et Blanche Ripoche nous offrent la possibilité de découvrir des sirènes en vrai, dans le vivarium d’un jardin d’acclimatation. Rien que ça...


C’est une idée qui fait envie. Les 3 comédiennes et créatrices rennaises de la Cie 52 Hertz se sont mis en tête, pour leur tout premier spectacle, d’incarner ces étranges créatures mythiques, hybrides et désexualisées pour mieux déconstruire leur figure fictive et poser les questions de la féminité et de l’animalité. La pièce s’impose à la croisée de la performance clownesque, du théâtre et des arts plastiques. L’humour y côtoie la poésie et la philosophie se mêle à l’émerveillement. Ces sirènes-là, que l’on ne s’y trompe pas, sont d’un genre nouveau et comptent bien se faire une place dans nos imaginaires collectifs en bousculant les clichés gravés par les anciens. Elles s’offrent à nos regards hagards pour mieux s’émanciper. Et, espérons-le, pour prendre le large et nous faire rêver autrement.

 

— Critique de Igor Hansen-Løve, septembre 2022

 

© Clémence Lesné

Le Magazine du TNB

 


Critique réalisée pour le supplément des Inrocks consacré au Festival TNB 2022, à propos de Sirènes de la Cie 52 Hertz, du 19 au 20 novembre.

FESTIVAL TNB X LES INROCKS

SIRÈNES

Publié le 11/10/2022

 


Critique réalisée pour le supplément des Inrocks consacré au Festival TNB 2022, à propos de Sirènes de la Cie 52 Hertz, du 19 au 20 novembre.

Hélène Bertrand, Margaux Desailly et Blanche Ripoche nous offrent la possibilité de découvrir des sirènes en vrai, dans le vivarium d’un jardin d’acclimatation. Rien que ça...


C’est une idée qui fait envie. Les 3 comédiennes et créatrices rennaises de la Cie 52 Hertz se sont mis en tête, pour leur tout premier spectacle, d’incarner ces étranges créatures mythiques, hybrides et désexualisées pour mieux déconstruire leur figure fictive et poser les questions de la féminité et de l’animalité. La pièce s’impose à la croisée de la performance clownesque, du théâtre et des arts plastiques. L’humour y côtoie la poésie et la philosophie se mêle à l’émerveillement. Ces sirènes-là, que l’on ne s’y trompe pas, sont d’un genre nouveau et comptent bien se faire une place dans nos imaginaires collectifs en bousculant les clichés gravés par les anciens. Elles s’offrent à nos regards hagards pour mieux s’émanciper. Et, espérons-le, pour prendre le large et nous faire rêver autrement.

 

— Critique de Igor Hansen-Løve, septembre 2022

 

© Clémence Lesné

EN ÉCHO

FESTIVAL TNB 2022

Le Festival TNB est imaginé depuis 2017 comme un précipité du projet artistique. S’ancrant dans le désir de construire un lien durable avec le public ...
Lire la suite

Festival TNB

CIE 52 HERTZ

SIRÈNES

Imaginez un vivarium dans lequel 3 actrices deviennent sirènes. À mesure qu’elles entament leurs mues, un flux de questions jailit : que véhicule ce r...
Lire la suite