CINÉMA

SAISON 2021 / 2022

LES AMBASSADEUR·RICES DU CINÉMA

ADÈLE, ANOUCK, KLERVIE & LÉO

Mercredi 06 octobre

15:00 Cinéma du TNB

Pour la 2ème saison consécutive l'équipe du Cinéma du TNB accueille des ambassadeur·rices cinéma : Adèle (15 ans), Anouck (14 ans), Klervie (15 ans) et Léo (14 ans). Cinéphiles, curieux·ses, elles et il seront présent·es tout au long de l'année pour participer à la programmation du cinéma dans le cadre d'un atelier tous les mercredis après-midi, mais également pour découvrir la vie du cinéma, ses métiers, au cœur du théâtre.

Retrouvez leurs avis, coups de cœur cinématographiques et leurs envies, en salle et sur nos réseaux sociaux.
 

3 QUESTIONS AUX AMBASSADEUR·RICES


1 | Quel est ta·ton cinéaste préféré·e ?


Klervie : Je ne pourrais jamais choisir un·e cinéaste préféré·e mais j'en ai quelques un·es. J'aime beaucoup l'univers des Wes Anderson et sa réalisation très subtile qui m'émerveille. Chaque film est un nouvel univers avec tellement de détails, c'est impressionnant. Je suis aussi une grande fan de Hayao Miyazaki, il manie l'art de l'animation si bien et en parlant de sujets importants, j'ai un peu grandi avec certains de ses films qui m'émerveillent toujours autant.


Anouck : Mon réalisateur préféré est Xavier Dolan. Ses films sont émouvants et très puissants. Il met en scène des personnages (surtout des femmes) courageux·ses et fort·es. Xavier Dolan ose tout : des ambiances chaudes ou au contraire froides et lugubres (Tom à la ferme), des scénarios très touchants en passant par des scènes extravagantes, sans parler de la musique souvent présente dans ses films. 


Léo : Mon cinéaste préféré est Hayao Miyazaki pour ses dessins, ses scénarios et surtout pour les messages féministes, écologiques, sur la souffrance animale, etc.


Adèle : Mon cinéaste préféré est Wes Anderson car j’adore les films contemplatifs et poétiques. J’aime aussi beaucoup les influences d’Europe centrale et de l’Est dans ses films comme La FamilleTenebaum et The Grand Budapest Hotel car je suis en partie hongroise et cela me rappelle ma famille.

 

2 | As-tu un souvenir marquant au TNB ?


Klervie : Je me rappelle de pièces de théâtre et de films que je venais voir avec mes grandes sœurs et mon grand frère sans trop comprendre parfois mais c'était impressionnant.


Anouck : Je me rappelle avoir vu Kuessipan au Cinéma du TNB lors de sa sortie. C’est l’histoire de 2 amies qui essayent de sortir des cadres de la société dans lesquels on les a posées dès leur naissance. Entre la misère familiale et une amitié irremplaçable, ce film montre la dureté de certaines vies que l’on ne choisit pas.


Léo : Je me rappelle de l'avant-première du film Ibrahim qui m'avait beaucoup questionné par rapport à la précarité vu que je ne l'ai pas vraiment connue si ce n'est par des ami·es et qui m'avait beaucoup plu dans l'orientation de la caméra.


Adèle : Les souvenirs que j’ai du TNB sont ceux des sorties scolaires que j’ai fait en primaire et au collège. Je me rappelle aussi, quand j’étais en CM2, être allée voir une amie qui jouais Louison dans une représentation du Malade imaginaire de Molière.

 

3 | Quel film aimerais-tu partager avec le public, et pourquoi ?


Klervie : Je voudrais partager le film Coraline de Henry Selick, des studios Laika, qui peut être un peu effrayant mais impressionnant par l'univers et les différents sens cachés. C'est pour moi un film parfait à re-re-regarder à l'infini sans s'en lasser.


Anouck : Je voudrais vous parler du film Parasite de Bong Joon-ho. Ce film suit l’histoire d’une famille coréenne très pauvre qui va parasiter et s’incruster dans celle de gens très riches. En prenant les métiers de chauffeur, femme de ménage, professeur d’anglais ou d’art plastique, cette famille fait tout pour sortir de la misère et trouver un mode de vie convenable. Les acteur·rices sont nombreux·ses et fabuleux·ses. C’est d’ailleurs à ça que le film doit son humour, son angoisse, sa folie et son incroyable scénario. 


Léo : J'aimerais conseiller Kill Bill de Quentin Tarantino que j'ai vu il y a seulement 4-5mois mais qui reste marqué dans ma tête et m'a impressionné par le jeu sur les styles, mais aussi tout le travail de back story sur les personnages et le jeu d'acteur·rices juste incroyable.


Adèle : J’aimerais partager le film Lost in translation de Sofia Coppola parce que j’ai beaucoup aimé ce film. Je suis quelqu’un de très nostalgique et ce film m’a marqué.