MURMURES 5

MURMURES 5

PAR RICHARD LOUVET

« Le Rance n’est pas un fleuve » est une aventure artistique au long cours s’appuyant sur un réseau de partenaires culturels et sociaux. Cette proposition de parcours poétique est satellitaire d’une création théâtrale prévue en 2022 et accueillie en résidence au TNB du 30 janvier au 6 février 2021.

 

D’ici là, « Le Rance n’est pas un fleuve » fait escale, découvrant au public les multiples formes de son périple : écritures, lectures, concerts, performances...

Présentation du projet par l'équipe artistique

 

« Le Rance n’est un pas un fleuve » déborde et laisse des traces. Après 2 ans de travail, « Le Rance n’est pas un fleuve » est devenu un réel équipage. L’objectif du voyage est d’aboutir à une création théâtrale à l’horizon du printemps 2022. L’équipage est porté par Kali&co et constitué d’artistes (Massimo Dean, Richard Louvet, Yvon Le Men et Arnaud Méthivier), de coordonnateurs (Céline Bouteloup, Colin Phillebeaux et Pierre Pillaert) et de personnes dites "en marge" (Anne-Laure, Asma, Chris, Emmanuelle, Jérôme, Katy, Marc, Mika, Myriam, Levon, Louna, Michel, Tiago).

 

« Le Rance n’est pas un fleuve » sera ce que nous choisirons d'être, il ressemblera aux rêves que nous aurons choisis de réaliser, aux désirs que nous aurons acceptés.

« Le Rance n’est pas un fleuve » sort de nos ventres comme une blessure jamais oubliée, comme un moment de puissance évocatrice, comme un grand et long hurlement pour ne pas oublier, comme un moment de tendresse.

 

Nous déclinons plusieurs actions satellitaires au gré des rencontres et actualités. Le parcours poétique Murmures conçu en connivence avec le plasticien Richard Louvet est le satellite qui éclot dans la ville de Rennes en ce printemps 2021.

 

Murmures c’est un fleuve des mots qui s’accroche au verre, au marbre, à nos matières, pour ne pas tomber. 

Murmures c’est une tache de couleurs qui pose nos questions, nos angoisses, nos interrogations, nos espoirs.

Murmures c’est un fleuve qui déborde, se retire et laisse des traces.

 

Nous proposons à chaque lieu partenaire de « Le Rance n’est pas un fleuve d'accueillir une insertion d'un fragment de poèmes d’Yvon Le Men sur sa façade, au sein de son bâtiment ou dans ses abords extérieurs. Chaque insertion est pensée en fonction de l’espace et conçue avec la participation des usagers du lieu et de l’équipage de « Le Rance n’est pas un fleuve ». L’Hôtel de Ville de Rennes, point névralgique du parcours, accueille ainsi depuis le 6 février le texte « À quoi sert un artiste ? » sur les marches de l’escalier de l’aile nord :

 

« Que celui qui n’a besoin ni de chansons, ni d’images, ni de poèmes, ni de romans, ni de films, ni de pièces de théâtre, ni de musique, pour que se dise sa vie quand il ne sait plus la dire, pour que s’écoule son chagrin quand il ne sait plus pleurer, que celui-là tranche la gorge aux oiseaux. Que celui qui n’a pas besoin d’artiste retienne ses larmes à jamais et brise par avance ses éclats de rire. »

 

La Ville de Rennes, le  Département d’Ille-et-Vilaine, l’Hôtel Pasteur, Le Conseil régional de Bretagne, le Relais Centre Ville, l’ADSAO, Breizh Insertion Sport, les Tombées de la Nuit, le lycée Bréquigny, le micro-lycée Victor et Hélène Basch, le restaurant social Leperdit, Prisme, le TNB, l’Envol, Le Haut commissariat à la lutte contre la pauvreté, la Maison du Livre de Bécherel ont répondu positivement à la proposition et accueillent déjà ou accueilleront dans les semaines qui viennent ces écritures.

– compagnie Kali&Co