CINÉMA

VERS LA BATAILLE

DE AURÉLIEN VERNHES-LERMUSIAUX

FRANCE / COLOMBIE

2021

1H30

VF

DRAME

Après la réalisation de plusieurs court-métrages, Aurélien Vernhes-Lermusiaux présente aujourd'hui son premier long-métrage Vers la bataille


→ Découvrez le réalisateur Aurélien Vernhes-Lermusiaux : ici

SYNOPSIS


Vers 1860, Louis, un photographe, réussit à convaincre un général de l’armée française de l’envoyer au Mexique pour prendre des clichés de la guerre coloniale qui y fait rage. Sur place, perdu entre les lignes, toujours à contretemps, Louis est incapable de trouver les combats et de prendre le moindre cliché. Sa rencontre avec Pinto un paysan mexicain auquel il va lier son destin, va le conduire à découvrir, non la gloire et l’argent, mais un moyen d’affronter les fantômes de son passé.

"C’est une image pour le moins cryptique qui ouvre le film : des flammes embrasent l’écran, dévorent le cadre et paraissent annoncer une apocalypse future. Puis le cadre s’élargit et l’on découvre l’envers du décor : une usine dans la France du milieu du XIXe siècle et ses fours cracheurs de feu devant lesquels s’affairent des ouvriers couverts de suie. Au milieu d’eux, Louis (un Malik Zidi possédé par son rôle), photographe pointilleux, prépare son prochain cliché. Une explosion retentit alors et la caméra se retourne pour découvrir le corps d’un homme gisant au milieu des débris que Louis s’empresse de photographier. Tout le programme esthétique du film est contenu ici. Dans Vers la bataille, la violence est toujours reléguée au hors-champ, comme un tabou impossible à figurer que Louis entreprendra de pourchasser. Cela confère au film d’Aurélien Vernhes-Lermusiaux une atmosphère profondément macabre et désabusée : la mort est omniprésente mais demeure pourtant insaisissable." — Alexis Roux, SoFilm

À LIRE SUR SOFILM

 

"Sans être une épopée historique à grande échelle, Vers la bataille sait parfaitement transcrire les enjeux qui président à chaque conflit armé, hier comme aujourd’hui. Le premier film de fiction du réalisateur puise sa force visuelle dans l’univers de Lucrecia Martel et son magistral Zama. En parallèle, il sait trouver sa propre voie, quelque part entre l’aventure intimiste et la mise en perspective de l’impuissance de l’individu pour influer sur le cours des choses, à plus ou moins grande échelle. " — Tobias Dunschen, Critique film
À LIRE SUR CRITIQUE FILM

 

Réalisation

Aurélien Vernhes-Lermusiaux

Avec

Malik Zidi, Leynar Gomez, Thomas Chabrol