CINÉMA

TRILOGIE MUSASHI

DE HIROSHI INAGAKI

JAPON

1954

VOST

Véritable triomphe lors de sa sortie, (re)découvrez la trilogie spectaculaire et mythique de Musashi qui représente à elle toute seule l’âge d’or de la plus grande cinématographie d’Asie.

→ Oscar du meilleur film étranger en 1956

Musashi est une trilogie composée des films La Légende de Musashi (1954), Duel à Ichijoji (1955) et La Voie de la lumière (1956). Produite par la célèbre compagnie Toho et dirigée par le cinéaste Hiroshi Inagaki (L’Homme au pousse-pousse), elle a contribué à faire connaître le cinéma japonais à travers le monde. Oscar du meilleur film étranger en 1956, Musashi a également permis à Toshiro Mifune de confirmer son statut de star internationale.

Inspiré de la vie de Musashi Miyamoto, samouraï et philosophe ayant réellement existé, cette trilogie en couleurs représente le meilleur du cinéma d’aventure des grands studios nippons. Souvent portée à l’écran, la vie tumultueuse de Musashi a d’abord été un roman à succès d’Eiji Yoshikawa, publié en 2 volumes : La Pierre et le Sabre et La Parfaite Lumière. L’adaptation fleuve tournée entre 1954 et 1956 par le cinéaste Hiroshi Inagaki représente la quintessence du savoir-faire de l’industrie cinématographique japonaise d’après-guerre. En effet, la Toho a ici rassemblé toutes les forces vives du cinéma nippon pour faire de Musashi l’événement que le public attend, notamment grâce à une distribution de haut niveau réunissant, outre la star des Sept Samouraïs Toshiro Mifune, Rentaro Mikuni (La Harpe de Birmanie), Koji Tsuruta (Le Goût du riz au thé vert) ou la nouvelle venue Mariko Okada (Eros et Massacre). La réalisation est confiée à Hiroshi Inagaki, cinéaste majeur de la Toho ayant relancé la mode du chambara (film de sabre) avec une autre trilogie, Kojiro Sasaki, à partir de 1950. Argument publicitaire de taille, La Légende de Musashi est également le premier film de la Toho tourné en Eastmancolor. La photographie flamboyante des 2 premiers volets est signée Jun Yasumoto, qui collaborera plus tard avec le grand réalisateur Mikio Naruse.

 

 

Réalisation

Hiroshi Inagaki