CINÉMA

Les nuits fauves

De Cyril Collard

Carte blanche

FRANCE

1992

2H06

VF

DRAME

INT - 12 ANS

Carte blanche à Christophe Honoré

 

À l’occasion des Idoles, explorez l’univers cinéphilique de Christophe Honoré, qui partage sa cinémathèque intime.

PREMIER RENDEZ-VOUS

 

Les Nuits fauves de Cyril Collard

Jean, la trentaine, bisexuel, tombe amoureux de Laura, 17 ans. Il lui annonce qu'il est séropositif mais la jeune fille lui pardonne.

 

→ Séance introduite par Christophe Honoré le MARDI 27 NOV à 19H

 

« C’était la sensation du moment. On en parlait au lycée ou à la fac, des trémolos dans la voix, en écoutant sur un walkman grésillant Si rien ne bouge, de Noir Désir. À l’aube des années 90, Les Nuits fauves s’est imposé comme le manifeste d’une génération. Vaincu par le sida 3 jours avant la cérémonie des César, Cyril Collard, 35 ans, restera à jamais associé à son alter ego de fiction, Jean, chef opérateur séropositif, amoureux d’une jeune fille de 17 ans mais incapable de vivre cet amour. Revoir Les Nuits fauves revient à s’immerger dans un grand bain vintage. À revivre l’âge d’or des épaulettes et de la coupe mulet, des bombers et des Doc coquées. Loin de ringardiser le film, cette patine lui confère une aura nostalgique et, bizarrement, une sorte de force brute. En replongeant dans l’atmosphère d’alors, avec ses détails et sa sociologie surranée, on mesure, rétrospectivement, l’aspect novateur de l’œuvre. Si les fictions sur le sida ont, depuis, envahi l’écran, elle fut l’une des premières à aborder la maladie de manière frontale, décomplexée, romanesque aussi. »

— Hélène Marzolf (Télérama)

 

 

Réalisation

Cyril Collard

Avec

Cyril Collard, Romane Bohringer, Claude Winter