CINÉMA

L'ÉCHINE DU DIABLE

DE GUILLERMO DEL TORO

MEXIQUE / ESPAGNE

2001

1H47

VOSTF

INT. AUX - DE 12 ANS

ÉPOUVANTE-HORREUR

→ Interdit aux moins de 12 ans

« En faisant L’Échine du diable, je me suis enfin senti maître de mon style visuel, de mon rythme narratif ; je suis parvenu à travailler en profondeur avec mes acteurs et mon équipe pour confectionner un magnifique mélange des genres : un
conte gothique sur fond de guerre – le plus grand moteur fantôme au monde. Le deuxième plus grand moteur fantôme est, selon moi, la mémoire. En ayant cela en tête, j’ai essayé de faire un film qui combinerait ces 2 éléments en partant du postulat suivant : le fantôme n’est pas la chose la plus effrayante du conte. C’est la cruauté humaine. Les règles visuelles et narratives que je me suis fixées étaient un peu folles : je voulais mélanger une apparence de western avec l’élégance du film d’horreur et le dépouillement d’une chronique de guerre. Je voulais rendre les personnalités des enfants du conte aussi réelles que possible. Je voulais éviter les notions d’innocence et épouser la pureté et la solidarité. [...] Ce conte sur des orphelins s’unissant contre le monde médiocre, pervers et brutal des adultes reste l’un de mes 3 films préférés. […] »

— Guillermo del Toro

SYNOPSIS


Alors que la guerre civile déchire l’Espagne, le jeune Carlos trouve refuge à Santa Lucia, un orphelinat perdu dans la campagne dirigé par Mme Carmen. À la nuit tombée, le garçon est mis au défi par ses camarades : il doit traverser la cour de l’établissement pour se rendre à la cuisine, l’obligeant à passer devant la maison du gardien, l’antipathique Jacinto. Une fois sur place, Carlos entend d’étranges soupirs et découvre dans le sous-sol de la bâtisse le fantôme d’un enfant mutilé.

Réalisation

Guillermo del Toro

Avec

Marisa Paredes, Eduardo Noriega, Federico Luppi