CINÉMA

Christophe Honoré

SES CHOIX DE FILMS

Carte blanche

À l'occasion de la présence Christophe Honoré dans le Festival TNB et son spectacle Les Idoles, le Cinéma du TNB offre au réalisateur une carte blanche sur la saison 18/19. Une occasion de parcourir l'univers cinéphilique de Christophe Honoré.

Les choix de Christophe Honoré : 8 films à découvrir pendant 9 semaines.

 

+ AU PROGRAMME

→ Les Nuits fauves de Cyril Collard (1992) — en présence de Christophe Honoré

MAR 27 11 19h

 

→ Les Bien-aimés de Christophe Honoré (2011)

JEU 06 12 17h30

VEN 07 12 16h

MAR 11 12 21h

 

→ Encore, Once More de Paul Vecchiali (1988)

JEU 13 12 17h40

MAR 18 12 21h15

 

Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967)

MER 19 12 19h15

JEU 20 12 21h20

VEN 21 12 16h

 

→ Les contrebandiers de Moonfleet de Fritz Lang (1955)

JEU 27 12 17h40

VEN 28 12 13h45

LUN 31 12 17h40

 

→ Saturday Night Fever de John Badham (1977)

SAM 05 01 21h30

LUN 07 01 21h30

MAR 08 01 21h30

 

→ La pudeur ou l’Impudeur d’Hervé Guibert (1992)

MER 09 01 18h15

JEU 10 01 18h15

VEN 11 01 15h40

MAR 15 01 21h15

 

→ L’homme blessé de Patrice Chéreau (1983)

VEN 25 01 à 15h45

SAM 26 01 à 21h

LUN 28 01 à 13h45

 

ALLER PLUS LOIN...

2018 est une année faste pour Christophe Honoré dont le dernier film, Plaire, aimer, et courir vite, sélectionné à Cannes, était sur les écrans. Il revient sur les plateaux de théâtre avec la création du spectacle Les Idoles, présenté au TNB en ce mois de novembre.

Tour à tour critique, scénariste, écrivain, et réalisateur, il se fait remarquer en 2002 avec la sortie de son premier film, 17 Fois Cécile Cassard. Il affirme ensuite son écriture romanesque avec Ma mère (2004) et Dans Paris (2006).

À travers Les Chansons d’amour (2007), il revendique l’héritage de Jacques Demy. Suivront La Belle Personne (2008), Non ma fille tu n’iras pas danser (2009), L’Homme au bain (2010), Les Bien-Aimés (2011), Métamorphoses (2014) et Les Malheurs de Sophie (2015).

Au théâtre, il est d’abord auteur avec Les Débutantes (1998), Le Pire du troupeau (2001), Beautiful Guys (2004) et Dionysos impuissant, présenté en 2005 dans le cadre de la 25e heure au Festival d’Avignon. Il y revient en 2009 pour mettre en scène le drame romantique de Victor Hugo : Angelo, tyran de Padoue, puis en 2012 pour y créer Nouveau Roman. En 2015, il écrit et met en scène Fin de l’Histoire d’après Witold Gombrowicz. À partir de 2013, il se tourne également vers la mise en scène lyrique avec les Dialogues des Carmélites et Pelléas et Mélisande à l’Opéra de Lyon, et Cosi fan tutte en 2016 au Festival d’Aix-en-Provence.