SPECTACLES

23 mars
— 24 mars 2018

INCENDIES

WAJDI MOUAWAD / ÉCOLE DU TNB

« Dans cette pièce il n’y a que des êtres qui s’aiment. »
— Wajdi Mouawad, 2017

Carte blanche
VEN 23 03 20h00
SAM 24 03 20h00

Salle Gabily

Durée 3h

entrée libre sur réservation

Jeanne enseigne les mathématiques pures. Son frère, Simon, fait des combats de boxe. Leur mère, Nawal Marwan, vient de mourir. À la lecture du testament, les jumeaux apprennent l’existence de leur père
et celle d’un frère dissimulé jusque-là. Aidés par le notaire Hermile Lebel, les deux jeunes gens partent à leur recherche pour leur remettre à chacun une enveloppe. Commencent alors deux enquêtes menées séparément dans un pays qu’ils ne connaissent pas et s’avère être celui de leur naissance.

« Nous avons entrepris de travailler sur Incendies de Wajdi Mouawad. Nous, c’est dix élèves de la promotion IX de l’École du TNB. À l’origine, Incendies n’est pas une pièce sur la guerre du Liban, m’a dit Wajdi Mouawad. Il l’a écrite pour briser un silence. Celui du Liban, mais surtout celui de sa propre famille. C’est sur ce dernier qu’il s’est appuyé pour construire les liens entre ses personnages.

On en retire deux choses. D’abord que la question du lien humain est bien au cœur de cette œuvre. Des liens humains, tendus par des situations d’extrême cruauté, qui en révèlent la substantielle essence. Ensuite, cette clé de voûte dramaturgique qu’il m’a formulée ainsi : " Dans cette pièce, il n’y a que des gens qui s’aiment ".
Mais pourtant, cette affirmation est mise en question dans son écriture. Comment jouer ce texte, avec toute sa beauté, quand il traite en creux de sujets si brûlants, quand il nous rapproche d’une réalité qui fait aujourd’hui encore tant de victimes, quand " beau ", " joli " sont " des crachats au visage des victimes ? "

 

Au cœur de la scénographie, la question de l’héritage : celui des parents, du monde dans lequel ils ont grandi. Creuser les origines de ce sang aboutit à la découverte d’un monde à la fois inconnu et bouleversant. »

— Arnold Mensah

 

 

QU’EST-CE QU’UNE CARTE BLANCHE ?
Au cours de la troisième et dernière année de formation, l’École du TNB offre la possibilité aux élèves de concrétiser un projet de mise en scène. Ils bénéficient d’un cadre professionnel pour accompagner leurs premiers gestes artistiques et sont soutenus dans leur démarche par l’ensemble des services du TNB.

 

Deux projets ont été retenus pour les cartes blanches : Incendies de Wajdi Mouawad, ainsi que Les Estivants de Maxime Gorki.

 


RÉSERVEZ à partir du 12 03

par téléphone au 02 99 31 12 31 ou à la billetterie du TNB
du mardi au samedi de 13h à 19h

Salle Gabily

Durée 3h

entrée libre sur réservation

D’après le texte de
WAJDI MOUAWAD

Directeur de projet
ARNOLD MENSAH

Collaboratrice artistique
ADÈLE CSECH

Dramaturgie
ROMAIN SCHEINER

Scénographie
CAMILLE SILVAIN

Lumière
STÉPHANE COLIN

Son
MARIE CHARLES

Plateau
DAVID THÉBAUT

 

Avec
ALEXANDRE ALBERTS
MARTIN BOULIGAND
THIBAUD BOURSIER
LÉNA DANGRÉAUX
NIKITA FAULON
CLÉA LAIZÉ
ARNOLD MENSAH
RONAN ROUANET
LÉA SCHWEITZER

 

Avec l’aide généreuse de
SOPHIE BELLOIR chant
MATHILDE OZANAM costumes
PIERRE CASSEL création son
DOMINIQUE JÉGOU chorégraphie

 

Remerciements à l'ensemble de l'équipe du TNB