Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

Le Magazine du TNB Image retour sur la une

SALOMÉ SCOTTO

Publié le 17/11/2021

Qu'est-ce qui vous étonne ? 

La mort. C'est drôle, il y a 3 ans je répondais exactement la même chose à cette question. Comme quoi, certaines choses évoluent, d'autres ne bougent pas tant que ça. Je crois que ce qui nous désœuvre reste imprégné.  Et aujourd'hui encore, profondément, je ne comprends pas qu'un être qui hier était là puisse disparaître à tout jamais. Il n'y a pas plus grand étonnement pour moi. 

 

Si vous faites du théâtre c'est pour vous adresser à qui ? 

À ce qui n'est pas visible. À ce que l'on ne perçoit pas directement.  Pour moi il y a un fil entre les êtres humains. Un fil invisible mais pourtant bien là. Il est comme un dialogue silencieux, comme une force qui ne s'explique pas avec nos mots d'humains. Il est là, plein de nos plus grandes joies, de nos plus grandes douleurs et de l'inexplicable.

 

Seulement, j'ai l'impression que le monde dans lequel nous vivons ne laisse pas de place à ce fil. Au théâtre, il y a de la place pour lui. Il y a le temps que les choses se déploient, que ce dialogue souterrain vive sa vie. Et quand il vit vraiment sa vie c'est comme si tout le monde était présent en même temps : les personnes dans la salle, les personnes au plateau et celles qui sont ailleurs. 

 

Quelle actrice imaginez-vous être dans l'avenir ? 

Je ne sais pas quelle actrice je serai et surtout je ne veux pas savoir. La seule chose que je peux faire aujourd'hui ce sont des souhaits. Des souhaits que je m'envoie pour l'avenir.  Pour le reste, la vie s'en chargera. On ne le fait jamais dans la vie de s'envoyer des souhaits. Bon. Alors j'essaie.

Je me souhaite d'être libre de mes choix. De continuer d'avoir peur. C'est très bien la peur, c'est normal, c'est sain, cela nous constitue. Elle me permettra de rester éveillée cette peur. De prendre des risques. 

Je me souhaite de ne pas écouter les milles voix extérieures qui projettent des choses sur moi mais de me fier à la petite voix intérieure. 

Je me souhaite de faire des erreurs, de pouvoir pleinement en pleurer et puis de continuer à en faire et d'en pleurer un peu moins. On s'en fiche elles seront comme elles seront mes erreurs.

Je me souhaite d'avoir confiance en mon instinct de dire des grands OUI et des grands NON quand ils partent du cœur. De dire les mots des auteur·es les plus dingues, les plus grand·es, qui elles et eux, pour le coup, à coup sûr, parlent du cœur. 

 

Je ne sais pas à quoi ressemblera le monde dans 10 ans, dans 20 ans, et je ne veux pas savoir. Comme je ne veux pas savoir quelle actrice je serai car « cette actrice » sera toujours en mouvement. Jamais pareil. Jamais figée. C'est cela que je veux. Le mouvement est la meilleure chose qui puisse nous arriver. Il est infaillible, lui. La seule certitude que j'ai aujourd'hui c'est que j'ai foi en la vie. On peut lui faire confiance pour son inventivité je pense. Il suffit parfois d'ouvrir les yeux....

Je ne dis pas que je réussirai ces souhaits tout le temps. Cela est même impossible. Mais j'essaierai du moins, et j'essaierai du plus profond de moi-même, ça, c'est sûr. 

 

SALOMÉ SCOTTO

Publié le 17/11/2021

Qu'est-ce qui vous étonne ? 

La mort. C'est drôle, il y a 3 ans je répondais exactement la même chose à cette question. Comme quoi, certaines choses évoluent, d'autres ne bougent pas tant que ça. Je crois que ce qui nous désœuvre reste imprégné.  Et aujourd'hui encore, profondément, je ne comprends pas qu'un être qui hier était là puisse disparaître à tout jamais. Il n'y a pas plus grand étonnement pour moi. 

 

Si vous faites du théâtre c'est pour vous adresser à qui ? 

À ce qui n'est pas visible. À ce que l'on ne perçoit pas directement.  Pour moi il y a un fil entre les êtres humains. Un fil invisible mais pourtant bien là. Il est comme un dialogue silencieux, comme une force qui ne s'explique pas avec nos mots d'humains. Il est là, plein de nos plus grandes joies, de nos plus grandes douleurs et de l'inexplicable.

 

Seulement, j'ai l'impression que le monde dans lequel nous vivons ne laisse pas de place à ce fil. Au théâtre, il y a de la place pour lui. Il y a le temps que les choses se déploient, que ce dialogue souterrain vive sa vie. Et quand il vit vraiment sa vie c'est comme si tout le monde était présent en même temps : les personnes dans la salle, les personnes au plateau et celles qui sont ailleurs. 

 

Quelle actrice imaginez-vous être dans l'avenir ? 

Je ne sais pas quelle actrice je serai et surtout je ne veux pas savoir. La seule chose que je peux faire aujourd'hui ce sont des souhaits. Des souhaits que je m'envoie pour l'avenir.  Pour le reste, la vie s'en chargera. On ne le fait jamais dans la vie de s'envoyer des souhaits. Bon. Alors j'essaie.

Je me souhaite d'être libre de mes choix. De continuer d'avoir peur. C'est très bien la peur, c'est normal, c'est sain, cela nous constitue. Elle me permettra de rester éveillée cette peur. De prendre des risques. 

Je me souhaite de ne pas écouter les milles voix extérieures qui projettent des choses sur moi mais de me fier à la petite voix intérieure. 

Je me souhaite de faire des erreurs, de pouvoir pleinement en pleurer et puis de continuer à en faire et d'en pleurer un peu moins. On s'en fiche elles seront comme elles seront mes erreurs.

Je me souhaite d'avoir confiance en mon instinct de dire des grands OUI et des grands NON quand ils partent du cœur. De dire les mots des auteur·es les plus dingues, les plus grand·es, qui elles et eux, pour le coup, à coup sûr, parlent du cœur. 

 

Je ne sais pas à quoi ressemblera le monde dans 10 ans, dans 20 ans, et je ne veux pas savoir. Comme je ne veux pas savoir quelle actrice je serai car « cette actrice » sera toujours en mouvement. Jamais pareil. Jamais figée. C'est cela que je veux. Le mouvement est la meilleure chose qui puisse nous arriver. Il est infaillible, lui. La seule certitude que j'ai aujourd'hui c'est que j'ai foi en la vie. On peut lui faire confiance pour son inventivité je pense. Il suffit parfois d'ouvrir les yeux....

Je ne dis pas que je réussirai ces souhaits tout le temps. Cela est même impossible. Mais j'essaierai du moins, et j'essaierai du plus profond de moi-même, ça, c'est sûr. 

 

EN ÉCHO

Festival TNB

>

PASCAL RAMBERT

DREAMERS

Pascal Rambert a écouté ce qui hante les nuits des 20 interprètes tout juste sorti·es de l’École du TNB. Il a récolté une matière brute en provenance ...
Lire la suite

artiste associée

PHIA MÉNARD

FICTION FRICTION

Phia Ménard crée avec la promotion sortante de l’École du TNB une représentation comme une sculpture vivante traversée par ce qui fait lien entre indi...
Lire la suite

Festival TNB

MOHAMED EL KHATIB

MES PARENTS

Filmé·es depuis leurs domiciles à la demande de Mohamed El Khatib pendant le confinement, les 20 acteur·rices de la promotion 10 issu·es de l’École du...
Lire la suite

Création

WITOLD GOMBROWICZ / MADELEINE LOUARN & JEAN-FRANÇOIS AUGUSTE / PROMOTION 10 ÉCOLE DU TNB

OPÉRETTE

Au centre de ce spectacle, il y a la rencontre des jeunes acteur·rices de la promotion 10 de l’école du TNB avec les acteur·rices en situation de hand...
Lire la suite

>

YVES-NOËL GENOD

J'AI MENTI

Performeur et metteur en scène, Yves-Noël Genod suggère un théâtre fabriqué d’inconnu, de réel et de chimères. Entre poésie et pulsion, il entraîne av...
Lire la suite

ÉCOUTER

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

PLAYLIST "J'AI MENTI"

Avant le confinement, les élèves présentaient chaque soir le projet Une saison à l’École dont l’objectif était de les faire jouer 5 mois de janvier à ...
Écouter le podcast

ÉCOUTER

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

CORRESPONDANCE AVEC YVES-NOËL GENOD

Avant le confinement, les élèves présentaient chaque soir le projet Une saison à l’École : 5 mois de jeu en public, de janvier à mai, afin de leur per...
Écouter le podcast

VOIR

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

LA GRENADE

Ce processus artistique et pédagogique s’est inévitablement interrompu en milieu de parcours, mais les élèves ont souhaité continuer à faire vivre cet...
Voir la video

LIRE

PROMOTION 10

PORTRAITS D’ACTEUR·RICES

Parmi ces 1065 candidat·es, les 20 futur·es élèves de la promotion 10 ont partagé à travers ce dossier leur vision du théâtre et des arts, leur sensib...
Lire la suite

LIRE

PROMOTION 10

LES INTERVENANTS

À l’image du TNB, ce projet conçu autour de la communauté des artistes associé·es au TNB développe une formation de l’acteur·ice pluridisciplinaire et...
Lire la suite