Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

Le Magazine du TNB Image retour sur la une

MATHILDE VISEUX

Publié le 17/11/2021

Qu’est-ce qui vous étonne ?

La beauté, comme l’infiniment grand des paysages que l’on retrouve dans l’infiniment petit du corps humain, la détermination de certaines personnes à vivre fort, les couleurs, trouver un homme sur Google Earth aux Îles Féroé sur une montagne regardant l’océan. Ce qui m’étonne c’est ce qui m’échappe.

 

Racontez un moment de théâtre ou de danse marquant pour vous (ces 3 dernières années).

La force d’un parler politique dans le mouvement, sans le mettre en avant, avec Gisèle Vienne et Phia Ménard. Chacune réunit un monde avec celui du théâtre, mondes que je ne pensais pas reliés : celui du rapport intime à la danse, le monde violent et sensuel de la rave, de la fête dans le lieu du théâtre avec Gisèle, et celui de la révolution, intime aussi, de la force d’une rage profonde dans le ventre face au patriarcat avec Phia.

 

J’ai pris conscience avec ces mondes, mis en scène, non explicatifs, bruts, avec Crowd et Saison Sèche, que tout était possible, que chaque histoire avait sa place dans ces lieux, que cela se rejoignait à partir du moment où pour soi, c’est nécessaire, tel un poème. Les rencontrer au cours de stages a révélé ces possibles, rendant le désir plus ardent.

 

Quel théâtre voulez-vous défendre après l’École ?

Ce n’est pas forcément que l’idée du théâtre que je veux défendre mais ce qu’il crée en son lieu, ce qu’il produit chez chacun·e, on passe par le théâtre pour aller plus loin que soi, plus fort en soi, il réunit en nous faisant connaître et rencontrer des médiums différents et donc des visions du monde plus grandes. Par sa pluralité et sa complexité, il ouvre. Comme un temple il est le lieu qui réunit, qui rassemble. Défendre les lieux de culture pour accueillir tout genre, toute expression et les faire se rencontrer, par la parole partagée. Les mots sont le liant du monde, qu’importe la langue, elle se partage.

 

MATHILDE VISEUX

Publié le 17/11/2021

Qu’est-ce qui vous étonne ?

La beauté, comme l’infiniment grand des paysages que l’on retrouve dans l’infiniment petit du corps humain, la détermination de certaines personnes à vivre fort, les couleurs, trouver un homme sur Google Earth aux Îles Féroé sur une montagne regardant l’océan. Ce qui m’étonne c’est ce qui m’échappe.

 

Racontez un moment de théâtre ou de danse marquant pour vous (ces 3 dernières années).

La force d’un parler politique dans le mouvement, sans le mettre en avant, avec Gisèle Vienne et Phia Ménard. Chacune réunit un monde avec celui du théâtre, mondes que je ne pensais pas reliés : celui du rapport intime à la danse, le monde violent et sensuel de la rave, de la fête dans le lieu du théâtre avec Gisèle, et celui de la révolution, intime aussi, de la force d’une rage profonde dans le ventre face au patriarcat avec Phia.

 

J’ai pris conscience avec ces mondes, mis en scène, non explicatifs, bruts, avec Crowd et Saison Sèche, que tout était possible, que chaque histoire avait sa place dans ces lieux, que cela se rejoignait à partir du moment où pour soi, c’est nécessaire, tel un poème. Les rencontrer au cours de stages a révélé ces possibles, rendant le désir plus ardent.

 

Quel théâtre voulez-vous défendre après l’École ?

Ce n’est pas forcément que l’idée du théâtre que je veux défendre mais ce qu’il crée en son lieu, ce qu’il produit chez chacun·e, on passe par le théâtre pour aller plus loin que soi, plus fort en soi, il réunit en nous faisant connaître et rencontrer des médiums différents et donc des visions du monde plus grandes. Par sa pluralité et sa complexité, il ouvre. Comme un temple il est le lieu qui réunit, qui rassemble. Défendre les lieux de culture pour accueillir tout genre, toute expression et les faire se rencontrer, par la parole partagée. Les mots sont le liant du monde, qu’importe la langue, elle se partage.

 

EN ÉCHO

Festival TNB

>

PASCAL RAMBERT

DREAMERS

Pascal Rambert a écouté ce qui hante les nuits des 20 interprètes tout juste sorti·es de l’École du TNB. Il a récolté une matière brute en provenance ...
Lire la suite

artiste associée

PHIA MÉNARD

FICTION FRICTION

Phia Ménard crée avec la promotion sortante de l’École du TNB une représentation comme une sculpture vivante traversée par ce qui fait lien entre indi...
Lire la suite

Festival TNB

MOHAMED EL KHATIB

MES PARENTS

Filmé·es depuis leurs domiciles à la demande de Mohamed El Khatib pendant le confinement, les 20 acteur·rices de la promotion 10 issu·es de l’École du...
Lire la suite

Création

WITOLD GOMBROWICZ / MADELEINE LOUARN & JEAN-FRANÇOIS AUGUSTE / PROMOTION 10 ÉCOLE DU TNB

OPÉRETTE

Au centre de ce spectacle, il y a la rencontre des jeunes acteur·rices de la promotion 10 de l’école du TNB avec les acteur·rices en situation de hand...
Lire la suite

STEVEN COHEN / AMÉLIE GRATIAS / MAXIME THÉBAULT / MATHILDE VISEUX

FROM OUTSIDE IN

C’est le hasard d’une rencontre qui a créé une évidence entre Steven Cohen et 3 jeunes performeur·euses issu·es de la promotion 10 de l’École du TNB. ...
Lire la suite

VOIR

>

À PROPOS DE "FROM OUTSIDE IN"

INTERVIEW DE STEVEN COHEN, AMÉLIE GRATIAS, MAXIME THÉBAULT ET MATHILDE VISEUX

From Outside In est une œuvre hybride composée de 4 « partitions » (iBall / Therefore I am / Premier contact / Breathing Eyes) qui se confrontent pour...
Voir la video

JEAN-LUC LAGARCE / JULIE DUCLOS / ÉCOLE DU TNB

JUSTE LA FIN DU MONDE

11 février 1988 : « Je vais m’atteler très vite à une pièce. Le fils vient, revient. Il va mourir, il est encore jeune. Il n’a jamais vraiment parlé. ...
Lire la suite

ÉCOUTER

>

en écho à "Une saison à l'École"

EXTRAITS DU JOURNAL DE JEAN-LUC LAGARCE

Avant le confinement, les élèves présentaient chaque soir le projet Une Saison à l’École dont l’objectif était de les faire jouer 5 mois de janvier à ...
Écouter le podcast

VOIR

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

L'INTERMÈDE

Retrouvez les élèves de la promotion 10 pour une proposition vidéo, à base d'images d'archives personnelles, en écho à Juste la fin du monde de Jean-L...
Voir la video

VOIR

>

EN ÉCHO À "UNE SAISON À L'ÉCOLE"

LA GRENADE

Ce processus artistique et pédagogique s’est inévitablement interrompu en milieu de parcours, mais les élèves ont souhaité continuer à faire vivre cet...
Voir la video

LIRE

ÉTUDIANT·ES NOMADES

MATHILDE À SÉVILLE

Cette semaine, suivez Mathilde Viseux à l’Escuela Superior de Arte Dramático à Séville (Espagne).     À l’image du projet artistique du TNB, ...
Lire la suite

LIRE

PROMOTION 10

PORTRAITS D’ACTEUR·RICES

Parmi ces 1065 candidat·es, les 20 futur·es élèves de la promotion 10 ont partagé à travers ce dossier leur vision du théâtre et des arts, leur sensib...
Lire la suite

LIRE

PROMOTION 10

LES INTERVENANTS

À l’image du TNB, ce projet conçu autour de la communauté des artistes associé·es au TNB développe une formation de l’acteur·ice pluridisciplinaire et...
Lire la suite