Le Magazine du TNB Image retour sur la une

CONCOURS DE L'ÉCOLE DU TNB

PRÉSENTATION DU JURY DU DEUXIÈME TOUR

Publié le 03/06/2021

Aux côtés d’Arthur Nauzyciel, directeur du TNB et de l’École, et de Laurent Poitrenaux, responsable pédagogique associé, 21 artistes en activité composent le jury du deuxième tour du concours. Chacun·e dans sa singularité apporte un regard sensible et riche dans le processus d’auditions.

150 candidat·es sélectionné·es sur dossier se sont présenté·es aux auditions devant le jury, composé de 21 artistes : les 12 du 1er tour, auxquel·les se sont ajouté·es : Patricia Allio, Anne Brochet, Fejria Deliba, Stéphane Foenkinos, Lyna Khoudri, Ludovic Lagarde, Micha Lescot, Bernardo Montet, Dominique Reymond.

 

Attentive aux minorités, Patricia Allio, auteure, metteure en scène, performeuse et réalisatrice bretonne, avance au rythme d’une pensée critique du monde. L’art est pour elle un outil réflexif. En 2019-2020, elle propose au TNB et en tournée dans le département d’Ile-et-Vilaine, Autoportrait à ma grand-mère, quête familiale qui dépasse l’intime pour questionner les limites d’une transmission générationnelle. Un travail qu’elle a écrit, mis en scène et interprète et qui n’est pas sans évoquer sa première pièce Sx.rx.Rx, présentée en 2004 au TNB puis à Bruxelles au KunstenFestivaldesarts, où elle interrogeait déjà la marge et les constructions identitaires. Elle présentera également, pendant le Festival TNB 2021, sa nouvelle création Dispak Dispac’h. Pour le cinéma, elle a réalisé Reconstitution d’une scène de chasse notamment présenté au Festival International du film de Rotterdam (IFFR) en 2019 et prépare pour 2022 Brûler pour briller, une fable médiévale queer liée au village de Saint-Jean-du-Doigt, où elle anime les rencontres pluridisciplinaires de ICE autour de « l’autoportrait à » et des minorités sexuelles, politiques et linguistiques. En 2021, elle devient artiste associée au TNB. Photo © Cécile Friedmann

 

Anne Brochet est actrice, réalisatrice et écrivaine. Elle fait ses débuts au théâtre dans La Hobereaute (1986) de Jacques Audiberti, puis joue notamment sous la direction d’Arthur Nauzyciel pour L’Image (2006), Lambert Wilson pour La Fausse suivante de Marivaux (2010) et Pascal Rambert pour Architecture, créé au Festival d’Avignon 2019 et présenté en ouverture de saison 2020-2021 au TNB. Au cinéma, elle tourne avec Claude Chabrol dans Masques (1987, nomination au César du meilleur espoir féminin) ; Jean-Paul Rappeneau dans Cyrano de Bergerac (1990, nomination au César de la meilleure actrice) ; Alain Corneau dans Tous les matins du monde (1991, César du meilleur second rôle féminin). En parallèle de ses activités de comédienne, Anne Brochet publie aux éditions du Seuil : Si petites devant ta face (2001) ; Trajet d’une amoureuse éconduite (2005) ; La Fortune de l’homme et autres nouvelles (2007) ; Le Grain amer (2015). Son dernier roman La Fille et le rouge est paru en 2019 aux éditions Grasset. Par ailleurs, elle réalise en 2013 Brochet comme le poisson, un documentaire diffusé sur Arte. Photo © Béatrice Cruvillier

 

Fejria Deliba est actrice, scénariste et réalisatrice. Elle tourne au cinéma, entre autres, dans La Bande des quatre de Jacques Rivette (1989), Haut les cœurs de Solveig Anspach (1998), Roberto Succo de Cédric Kahn (2001), Inch’allah dimanche de Yamina Benguigui (2001), Nés en 68 de Olivier Ducastel et Jacques Martineau (2008), Tout ce qui brille de Géraldine Nakache et Hervé Mimran (2010), plus récemment Grâce à Dieu de François Ozon (2018), Playlist de Nine Antico et Arthur Rambo de Laurent Cantet (2020, sortie prochaine), 16 ans de Philippe Lioret (2021) et Un beau matin de Mia Hansen Løve (en cours de tournage). Elle joue également pour la télévision et le théâtre comme dans Tite et Bérénice par Jacques Rivette (1989), La Misère du monde par Philippe Adrien (1995) ou Oum par Lofti Achour (2001). Elle réalise Le Petit chat est mort (1991), court-métrage primé à plusieurs reprises, et D’une pierre deux coups (2016) long-métrage nommé au prix Louis Delluc. En 2018, elle fait partie du jury du concours d’entrée de l’École du TNB. Photo © DR

 

Stéphane Foenkinos est auteur et metteur en scène. Ancien professeur d’anglais, il devient directeur de casting sur plus de 70 films (de Godard à Woody Allen), scénarise pour des séries (Hard, Fais pas ci, fais pas ça…) et le cinéma. Avec son frère, le romancier David Foenkinos, il réalise un court-métrage en 2006 : Une histoire de pieds avant La Délicatesse avec Audrey Tautou et François Damiens en 2011, nommé aux César et sorti dans 35 pays. Puis vient Jalouse en 2017 qui vaut également une nomination à son interprète principale, Karin Viard. L’actrice est à l’affiche de leur 3e long qui sort à l’été 2021, Les Fantasmes, où elle partage l’affiche avec, entre autres, Jean-Paul Rouve, Monica Bellucci, Denis Podalydès, Carole Bouquet ou Ramzy Bedia. En solo, il adapte et met en scène pour le théâtre, notamment Noire avec Tania de Montaigne ou les soirées Improbables en collaboration avec Arthur Nauzyciel. Ayant à cœur la transmission, il intervient régulièrement dans le milieu scolaire, universitaire, carcéral ou auprès de chefs d’entreprises et anime des ateliers allant du scénario à l’adaptation en passant par les techniques de jeu, d'écriture, de recrutement ou de casting. Photo © Vacarisas

 

Lyna Khoudri est actrice. Elle joue dans Polina, danser sa vie de Valérie Müller et Angelin Preljocaj (2016) ; Les Bienheureux de Sofia Djama (2017) ; La fête est finie de Marie Garel-Weiss (2017) ; Luna d'Elsa Diringer (2018) ; Papicha de Mounia Meddour (2019), rôle pour lequel elle obtient le César du meilleur espoir féminin ; Hors normes d'Olivier Nakache et Eric Toledano (2019) ; et dans la série Les Sauvages de Rebecca Zlotowski (2019). Elle sera à l’affiche du prochain film de Wes Anderson, The French Dispatch (2021). Photo © Paloma Pineda

 

Ludovic Lagarde est metteur en scène. Depuis 1993, il adapte et met en scène plusieurs romans et textes de théâtre de l’auteur Olivier Cadiot : Sœurs et frères (1993), Le Colonel des Zouaves (1997), Retour définitif et durable de l’être aimé (2002), Fairy Queen (2004), ainsi que Un nid pour quoi faire et Un mage en été au Festival d’Avignon 2010. En 2012, il présente à la Comédie de Reims l’intégrale du théâtre de Georg Büchner. En mars 2013, il met en scène au Grand Théâtre du Luxembourg et à l’Opéra-Comique Le Secret de Suzanne de Wolf Ferrari et La Voix humaine de Francis Poulenc. Il crée Lear is in Town d’après Le Roi Lear de Shakespeare pour la 67e édition du Festival d’Avignon. À l’automne 2014, il réalise L’Avare de Molière à la Comédie de Reims, puis La Baraque d’Aiat Fayez en 2015, dans le cadre du festival Reims Scènes d’Europe. En 2016, il met en scène Providence d’Olivier Cadiot et Marta de Wolfgang Mitterer, et en 2017 Le Nozze di Figaro de Mozart à l’Opéra National du Rhin. De janvier 2009 à décembre 2018, Ludovic Lagarde dirige la Comédie de Reims. Au TNB, il crée La Collection (2019) d’Harold Pinter, Sur la voie royale (2020) d'Elfriede Jelinek et Quai ouest (2021) de Bernard-Marie Koltès. Photo © Marthe Lemelle

 

Micha Lescot est comédien. On le retrouve dans des mises en scène de Jacques Nichet, Denis Podalydès, David Lescot, Jean-Michel Ribes, ainsi que d’Éric Vigner (Où boivent les vaches de Roland Dubillard (2004)), Jusqu’à ce que la mort nous sépare (2006) et Sextett de Rémi De Vos (2009)). Luc Bondy le dirige dans La Seconde surprise de l’amour de Marivaux, Les Chaises d’Ionesco (2010, Prix du meilleur comédien du Syndicat de la Critique en 2011), Le Retour d’Harold Pinter (2012), Le Tartuffe de Molière (2014 et 2016), et Ivanov d’Anton Tchekhov (2015, Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public). En 2017, il joue aux côtés d’Emmanuelle Devos dans Bella Figura de Yasmina Reza. En 2019, il est dans La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau, mis en scène par Zabou Breitman. Pour Ludovic Lagarde, il joue dans La Collection (2019) et Quai ouest (2021) créées au TNB. Au cinéma, il tourne entre autres avec Claire Denis, Albert Dupontel, Dante Desarthe, Noémie Lvovsky, Bertrand Bonello, Léa Fazer, Sébastien Betbeder ou encore Valeria Bruni Tedeschi. Il est intervenu auprès de la promotion 10 de l’École du TNB en dirigeant une classe d’interprétation et un stage autour de Feydeau. Photo © Bertrand Guay AFP

 

Bernardo Montet rencontre la danse avec Sylvie Tarraube-Martigny, Jean Masse et Jacques Garros (fondateur du travail corporel). Il suit la formation de l’École Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles, obtient une bourse du Ministère de la Culture pour aller étudier au Japon la danse Butoh avec le maître japonais Kazuo Ohno. Dans les années 90, il co-dirige avec Catherine Diverrès le Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne jusqu’en 1998, année où il crée la Cie Mawguerite et devient artiste associé au Quartz jusqu’en 2003. Il dirige le Centre Chorégraphique National de Tours de 2003 à 2011 où il crée neuf pièces et développe des projets singuliers tels que Veiller par le geste et Les Grands Ateliers. Après avoir été fait Chevalier puis Officier des Arts et des Lettres, en 2012 il reprend la direction de la Cie Mawguerite qui s’implante à Morlaix, en Bretagne, où il devient artiste associé au projet du SEcW, plateforme d’arts et de recherches associant cinéma d’art et d’essai, théâtre, musiques actuelles et danse. Depuis Pain de singe, solo fondateur imaginé avec le cinéaste Teo Henandez, il signe entre autres Issê Timossé (avec la complicité de Pierre Guyotat auteur et récitant), Beau Travail (en collaboration avec Claire Denis) ou O.More avec des musiciens Gnawas qui marque son parcours artistique. Toutes ces pièces, portées par l’exigence et la radicalité, traitent des sujets qui lui sont chers : le colonialisme, la mémoire, l’identité, la conscience des corps, la résistance… Photo © Didier Olivré

 

Dominique Reymond étudie l’art dramatique à Genève puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Au théâtre, elle joue notamment sous la direction d’Antoine Vitez (Les petites filles modèles, Falsch de Kalisky, La Mouette de Tchekhov, Le Héron d’Axionov, L’Échange de Claudel), Klaus Michael Grüber, Bernard Sobel, Jacques Lassalle, Bruno Bayen, Pascal Rambert, Jacques Rebotier, Luc Bondy, Marc Paquien, Georges Lavaudant. Au Festival d’Avignon, on a pu la voir dans La Mouette d’Arthur Nauzyciel dans la Cour d’honneur du Palais des Papes (2012). Dernièrement, elle joue dans Comment vous racontez la partie de Yasmina Reza (2014, Molière de la comédienne dans un second rôle) ; Toujours la tempête d’Alain Françon (2015) ; Les Géants de la montagne de Stéphane Braunschweig (2015) ; Feux (2016), La Ménagerie de verre (2016) et Le reste vous le connaissez par le cinéma (2019-2020) par Daniel Jeanneteau. Au cinéma, elle tourne avec Claude Chabrol (Betty, 1992), Sandrine Veysset (Y aura-t-il de la neige à Noël ?, 1996 ; Il sera une fois, 2007 ; L'Histoire d'une mère, 2017), Philippe Garrel (La Naissance de l’amour, 1993), Olivier Assayas (Les Destinées sentimentales, 2000 ; Demonlover, 2002 ; L’Heure d’été, 2008), Benoît Jacquot (Sade, 2000 ; Les Adieux à la reine, 2012 ; Journal d’une femme de chambre, 2015), François Ozon (L'Amant double, 2017). Photo © Jean-Louis Fernandez

Le Magazine du TNB

Aux côtés d’Arthur Nauzyciel, directeur du TNB et de l’École, et de Laurent Poitrenaux, responsable pédagogique associé, 21 artistes en activité composent le jury du deuxième tour du concours. Chacun·e dans sa singularité apporte un regard sensible et riche dans le processus d’auditions.

CONCOURS DE L'ÉCOLE DU TNB

PRÉSENTATION DU JURY DU DEUXIÈME TOUR

Publié le 03/06/2021

Aux côtés d’Arthur Nauzyciel, directeur du TNB et de l’École, et de Laurent Poitrenaux, responsable pédagogique associé, 21 artistes en activité composent le jury du deuxième tour du concours. Chacun·e dans sa singularité apporte un regard sensible et riche dans le processus d’auditions.

150 candidat·es sélectionné·es sur dossier se sont présenté·es aux auditions devant le jury, composé de 21 artistes : les 12 du 1er tour, auxquel·les se sont ajouté·es : Patricia Allio, Anne Brochet, Fejria Deliba, Stéphane Foenkinos, Lyna Khoudri, Ludovic Lagarde, Micha Lescot, Bernardo Montet, Dominique Reymond.

 

Attentive aux minorités, Patricia Allio, auteure, metteure en scène, performeuse et réalisatrice bretonne, avance au rythme d’une pensée critique du monde. L’art est pour elle un outil réflexif. En 2019-2020, elle propose au TNB et en tournée dans le département d’Ile-et-Vilaine, Autoportrait à ma grand-mère, quête familiale qui dépasse l’intime pour questionner les limites d’une transmission générationnelle. Un travail qu’elle a écrit, mis en scène et interprète et qui n’est pas sans évoquer sa première pièce Sx.rx.Rx, présentée en 2004 au TNB puis à Bruxelles au KunstenFestivaldesarts, où elle interrogeait déjà la marge et les constructions identitaires. Elle présentera également, pendant le Festival TNB 2021, sa nouvelle création Dispak Dispac’h. Pour le cinéma, elle a réalisé Reconstitution d’une scène de chasse notamment présenté au Festival International du film de Rotterdam (IFFR) en 2019 et prépare pour 2022 Brûler pour briller, une fable médiévale queer liée au village de Saint-Jean-du-Doigt, où elle anime les rencontres pluridisciplinaires de ICE autour de « l’autoportrait à » et des minorités sexuelles, politiques et linguistiques. En 2021, elle devient artiste associée au TNB. Photo © Cécile Friedmann

 

Anne Brochet est actrice, réalisatrice et écrivaine. Elle fait ses débuts au théâtre dans La Hobereaute (1986) de Jacques Audiberti, puis joue notamment sous la direction d’Arthur Nauzyciel pour L’Image (2006), Lambert Wilson pour La Fausse suivante de Marivaux (2010) et Pascal Rambert pour Architecture, créé au Festival d’Avignon 2019 et présenté en ouverture de saison 2020-2021 au TNB. Au cinéma, elle tourne avec Claude Chabrol dans Masques (1987, nomination au César du meilleur espoir féminin) ; Jean-Paul Rappeneau dans Cyrano de Bergerac (1990, nomination au César de la meilleure actrice) ; Alain Corneau dans Tous les matins du monde (1991, César du meilleur second rôle féminin). En parallèle de ses activités de comédienne, Anne Brochet publie aux éditions du Seuil : Si petites devant ta face (2001) ; Trajet d’une amoureuse éconduite (2005) ; La Fortune de l’homme et autres nouvelles (2007) ; Le Grain amer (2015). Son dernier roman La Fille et le rouge est paru en 2019 aux éditions Grasset. Par ailleurs, elle réalise en 2013 Brochet comme le poisson, un documentaire diffusé sur Arte. Photo © Béatrice Cruvillier

 

Fejria Deliba est actrice, scénariste et réalisatrice. Elle tourne au cinéma, entre autres, dans La Bande des quatre de Jacques Rivette (1989), Haut les cœurs de Solveig Anspach (1998), Roberto Succo de Cédric Kahn (2001), Inch’allah dimanche de Yamina Benguigui (2001), Nés en 68 de Olivier Ducastel et Jacques Martineau (2008), Tout ce qui brille de Géraldine Nakache et Hervé Mimran (2010), plus récemment Grâce à Dieu de François Ozon (2018), Playlist de Nine Antico et Arthur Rambo de Laurent Cantet (2020, sortie prochaine), 16 ans de Philippe Lioret (2021) et Un beau matin de Mia Hansen Løve (en cours de tournage). Elle joue également pour la télévision et le théâtre comme dans Tite et Bérénice par Jacques Rivette (1989), La Misère du monde par Philippe Adrien (1995) ou Oum par Lofti Achour (2001). Elle réalise Le Petit chat est mort (1991), court-métrage primé à plusieurs reprises, et D’une pierre deux coups (2016) long-métrage nommé au prix Louis Delluc. En 2018, elle fait partie du jury du concours d’entrée de l’École du TNB. Photo © DR

 

Stéphane Foenkinos est auteur et metteur en scène. Ancien professeur d’anglais, il devient directeur de casting sur plus de 70 films (de Godard à Woody Allen), scénarise pour des séries (Hard, Fais pas ci, fais pas ça…) et le cinéma. Avec son frère, le romancier David Foenkinos, il réalise un court-métrage en 2006 : Une histoire de pieds avant La Délicatesse avec Audrey Tautou et François Damiens en 2011, nommé aux César et sorti dans 35 pays. Puis vient Jalouse en 2017 qui vaut également une nomination à son interprète principale, Karin Viard. L’actrice est à l’affiche de leur 3e long qui sort à l’été 2021, Les Fantasmes, où elle partage l’affiche avec, entre autres, Jean-Paul Rouve, Monica Bellucci, Denis Podalydès, Carole Bouquet ou Ramzy Bedia. En solo, il adapte et met en scène pour le théâtre, notamment Noire avec Tania de Montaigne ou les soirées Improbables en collaboration avec Arthur Nauzyciel. Ayant à cœur la transmission, il intervient régulièrement dans le milieu scolaire, universitaire, carcéral ou auprès de chefs d’entreprises et anime des ateliers allant du scénario à l’adaptation en passant par les techniques de jeu, d'écriture, de recrutement ou de casting. Photo © Vacarisas

 

Lyna Khoudri est actrice. Elle joue dans Polina, danser sa vie de Valérie Müller et Angelin Preljocaj (2016) ; Les Bienheureux de Sofia Djama (2017) ; La fête est finie de Marie Garel-Weiss (2017) ; Luna d'Elsa Diringer (2018) ; Papicha de Mounia Meddour (2019), rôle pour lequel elle obtient le César du meilleur espoir féminin ; Hors normes d'Olivier Nakache et Eric Toledano (2019) ; et dans la série Les Sauvages de Rebecca Zlotowski (2019). Elle sera à l’affiche du prochain film de Wes Anderson, The French Dispatch (2021). Photo © Paloma Pineda

 

Ludovic Lagarde est metteur en scène. Depuis 1993, il adapte et met en scène plusieurs romans et textes de théâtre de l’auteur Olivier Cadiot : Sœurs et frères (1993), Le Colonel des Zouaves (1997), Retour définitif et durable de l’être aimé (2002), Fairy Queen (2004), ainsi que Un nid pour quoi faire et Un mage en été au Festival d’Avignon 2010. En 2012, il présente à la Comédie de Reims l’intégrale du théâtre de Georg Büchner. En mars 2013, il met en scène au Grand Théâtre du Luxembourg et à l’Opéra-Comique Le Secret de Suzanne de Wolf Ferrari et La Voix humaine de Francis Poulenc. Il crée Lear is in Town d’après Le Roi Lear de Shakespeare pour la 67e édition du Festival d’Avignon. À l’automne 2014, il réalise L’Avare de Molière à la Comédie de Reims, puis La Baraque d’Aiat Fayez en 2015, dans le cadre du festival Reims Scènes d’Europe. En 2016, il met en scène Providence d’Olivier Cadiot et Marta de Wolfgang Mitterer, et en 2017 Le Nozze di Figaro de Mozart à l’Opéra National du Rhin. De janvier 2009 à décembre 2018, Ludovic Lagarde dirige la Comédie de Reims. Au TNB, il crée La Collection (2019) d’Harold Pinter, Sur la voie royale (2020) d'Elfriede Jelinek et Quai ouest (2021) de Bernard-Marie Koltès. Photo © Marthe Lemelle

 

Micha Lescot est comédien. On le retrouve dans des mises en scène de Jacques Nichet, Denis Podalydès, David Lescot, Jean-Michel Ribes, ainsi que d’Éric Vigner (Où boivent les vaches de Roland Dubillard (2004)), Jusqu’à ce que la mort nous sépare (2006) et Sextett de Rémi De Vos (2009)). Luc Bondy le dirige dans La Seconde surprise de l’amour de Marivaux, Les Chaises d’Ionesco (2010, Prix du meilleur comédien du Syndicat de la Critique en 2011), Le Retour d’Harold Pinter (2012), Le Tartuffe de Molière (2014 et 2016), et Ivanov d’Anton Tchekhov (2015, Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public). En 2017, il joue aux côtés d’Emmanuelle Devos dans Bella Figura de Yasmina Reza. En 2019, il est dans La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau, mis en scène par Zabou Breitman. Pour Ludovic Lagarde, il joue dans La Collection (2019) et Quai ouest (2021) créées au TNB. Au cinéma, il tourne entre autres avec Claire Denis, Albert Dupontel, Dante Desarthe, Noémie Lvovsky, Bertrand Bonello, Léa Fazer, Sébastien Betbeder ou encore Valeria Bruni Tedeschi. Il est intervenu auprès de la promotion 10 de l’École du TNB en dirigeant une classe d’interprétation et un stage autour de Feydeau. Photo © Bertrand Guay AFP

 

Bernardo Montet rencontre la danse avec Sylvie Tarraube-Martigny, Jean Masse et Jacques Garros (fondateur du travail corporel). Il suit la formation de l’École Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles, obtient une bourse du Ministère de la Culture pour aller étudier au Japon la danse Butoh avec le maître japonais Kazuo Ohno. Dans les années 90, il co-dirige avec Catherine Diverrès le Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne jusqu’en 1998, année où il crée la Cie Mawguerite et devient artiste associé au Quartz jusqu’en 2003. Il dirige le Centre Chorégraphique National de Tours de 2003 à 2011 où il crée neuf pièces et développe des projets singuliers tels que Veiller par le geste et Les Grands Ateliers. Après avoir été fait Chevalier puis Officier des Arts et des Lettres, en 2012 il reprend la direction de la Cie Mawguerite qui s’implante à Morlaix, en Bretagne, où il devient artiste associé au projet du SEcW, plateforme d’arts et de recherches associant cinéma d’art et d’essai, théâtre, musiques actuelles et danse. Depuis Pain de singe, solo fondateur imaginé avec le cinéaste Teo Henandez, il signe entre autres Issê Timossé (avec la complicité de Pierre Guyotat auteur et récitant), Beau Travail (en collaboration avec Claire Denis) ou O.More avec des musiciens Gnawas qui marque son parcours artistique. Toutes ces pièces, portées par l’exigence et la radicalité, traitent des sujets qui lui sont chers : le colonialisme, la mémoire, l’identité, la conscience des corps, la résistance… Photo © Didier Olivré

 

Dominique Reymond étudie l’art dramatique à Genève puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Au théâtre, elle joue notamment sous la direction d’Antoine Vitez (Les petites filles modèles, Falsch de Kalisky, La Mouette de Tchekhov, Le Héron d’Axionov, L’Échange de Claudel), Klaus Michael Grüber, Bernard Sobel, Jacques Lassalle, Bruno Bayen, Pascal Rambert, Jacques Rebotier, Luc Bondy, Marc Paquien, Georges Lavaudant. Au Festival d’Avignon, on a pu la voir dans La Mouette d’Arthur Nauzyciel dans la Cour d’honneur du Palais des Papes (2012). Dernièrement, elle joue dans Comment vous racontez la partie de Yasmina Reza (2014, Molière de la comédienne dans un second rôle) ; Toujours la tempête d’Alain Françon (2015) ; Les Géants de la montagne de Stéphane Braunschweig (2015) ; Feux (2016), La Ménagerie de verre (2016) et Le reste vous le connaissez par le cinéma (2019-2020) par Daniel Jeanneteau. Au cinéma, elle tourne avec Claude Chabrol (Betty, 1992), Sandrine Veysset (Y aura-t-il de la neige à Noël ?, 1996 ; Il sera une fois, 2007 ; L'Histoire d'une mère, 2017), Philippe Garrel (La Naissance de l’amour, 1993), Olivier Assayas (Les Destinées sentimentales, 2000 ; Demonlover, 2002 ; L’Heure d’été, 2008), Benoît Jacquot (Sade, 2000 ; Les Adieux à la reine, 2012 ; Journal d’une femme de chambre, 2015), François Ozon (L'Amant double, 2017). Photo © Jean-Louis Fernandez

EN ÉCHO

VOIR

UNE SÉRIE VIDÉO DU TNB

POSTULER, SÉLECTIONNER

Pour cette série de vidéos, Joëlle Gayot a interrogé 4 membres du jury qui ont suivi la 1re étape du concours de l'École du TNB : la sélection des dos...
Lire la suite

LIRE

CONCOURS DE L'ÉCOLE DU TNB

PRÉSENTATION DU JURY DU PREMIER TOUR

Pour cette première étape d’analyse des dossiers, les 12 membres du jury sont réparti·es en 4 équipes de 3 personnes. Chaque équipe a la charge d’envi...
Lire la suite

LIRE

CONCOURS DE L'ÉCOLE DU TNB

PRÉSENTATION DU JURY DU TROISIÈME TOUR

44 candidat·es retenu·es à l’issue des auditions ont participé au stage de pratique collective, composé de quatre workshops dirigés par Julie Duclos, ...
Lire la suite