Le Magazine du TNB

JOURNAL DE CRÉATION "FILMS FANTÔMES"

UN LARGE SPECTRE DE CINÉMA

Publié le 20/11/2020

Films fantômes, un concert-spectacle d'Albin de la Simone, recréé au TNB en novembre 2020

Entretien avec Albin de la Simone, réalisé par Raymond Paulet en décembre 2018

 

Quels fantômes filmes-tu ?

L’imaginaire déborde parfois largement la réalité. Par exemple quand on te parle d’un film, entre ce que tu imagines et ce que tu vois, tu es parfois déçu·e. Ce projet débute avec ce constat que je préfère parfois ce que j’ai imaginé à ce que le film est réellement. J’ai inventé 9 films, 9 histoires. À partir d’un thème musical que j’ai créé, j’ai développé des matériaux pour donner au public matière à imaginer. À partir de quoi, vous vous faites votre film.

 

 

« Du blockbuster américain au film d’auteur français, en passant par le film politique, la comédie romantique »

Ce sont des films réalisés sans pellicule ?
Sans projection ni popcorn ! Le film n’existe que dans votre esprit. 2 comédien·nes les racontent au public, un à un, un peu comme s’ils lisaient l’arrière de la jaquette du dvd. La musique commence, on entend le titre, l’histoire, qui est racontée par les comédien·nes. Et ces 9 films sont très différents les uns des autres.Du blockbuster américain au film d’auteur français, en passant par le film politique, la comédie romantique, ils sont très typés, et les musiques aussi. À partir de ma culture cinématographique, mes goûts, ma génération.

 

Par exemple les films fantômes racontent quelles histoires ?
La Chance de leur vie, c’est l’histoire de 2 personnes qui se croisent sur une route de Normandie, roulant chacun à gauche. Elle, jeune journaliste rentrant de Grande-Bretagne et ayant oublié la plus élémentaire des règles de conduite. Lui, dandy ivre qui veut en finir avec la vie. Dans Libertar ! j’imagine un documentaire sur une troupe de théâtre qui répète un spectacle depuis 27 ans, dont la première et unique représentation au Festival d’Avignon est interrompue par la pluie. Par la force de l’imaginaire, tout un chacun a le sentiment, l’impression, d’avoir vu ces films.

 

 

Exposition, conférence ou concert, de quoi s’agit-il ?
C’est peut-être une forme singulière de conférence par un acteur et une actrice, accompagnée par 6 musicien·nes. Dont je suis, au piano. La première partie se présente comme un spectacle, en salle.

Puis le public est invité à visiter une exposition. J’y ai rassemblé des éléments glanés au fil des ans, recyclés comme traces, empreintes, témoignages de ces films. Un travail minutieux, à grand renfort de photos de tournage, critiques publiées dans la presse, story-board, costumes et témoignages d’acteurs et actrices. Cela donne une exposition plutôt imposante, mais ludique et enfantine. Jusqu’à maintenant elle n’était proposée qu’après avoir vu le spectacle. J’ai envie qu’elle puisse devenir autonome, en y intégrant les éléments du spectacle. Et qu’on puisse l’installer, et la visiter de façon plus permanente dans un lieu.

Le Magazine du TNB

Films fantômes, un concert-spectacle d'Albin de la Simone, recréé au TNB en novembre 2020

JOURNAL DE CRÉATION "FILMS FANTÔMES"

UN LARGE SPECTRE DE CINÉMA

Publié le 20/11/2020

Films fantômes, un concert-spectacle d'Albin de la Simone, recréé au TNB en novembre 2020

Entretien avec Albin de la Simone, réalisé par Raymond Paulet en décembre 2018

 

Quels fantômes filmes-tu ?

L’imaginaire déborde parfois largement la réalité. Par exemple quand on te parle d’un film, entre ce que tu imagines et ce que tu vois, tu es parfois déçu·e. Ce projet débute avec ce constat que je préfère parfois ce que j’ai imaginé à ce que le film est réellement. J’ai inventé 9 films, 9 histoires. À partir d’un thème musical que j’ai créé, j’ai développé des matériaux pour donner au public matière à imaginer. À partir de quoi, vous vous faites votre film.

 

 

« Du blockbuster américain au film d’auteur français, en passant par le film politique, la comédie romantique »

Ce sont des films réalisés sans pellicule ?
Sans projection ni popcorn ! Le film n’existe que dans votre esprit. 2 comédien·nes les racontent au public, un à un, un peu comme s’ils lisaient l’arrière de la jaquette du dvd. La musique commence, on entend le titre, l’histoire, qui est racontée par les comédien·nes. Et ces 9 films sont très différents les uns des autres.Du blockbuster américain au film d’auteur français, en passant par le film politique, la comédie romantique, ils sont très typés, et les musiques aussi. À partir de ma culture cinématographique, mes goûts, ma génération.

 

Par exemple les films fantômes racontent quelles histoires ?
La Chance de leur vie, c’est l’histoire de 2 personnes qui se croisent sur une route de Normandie, roulant chacun à gauche. Elle, jeune journaliste rentrant de Grande-Bretagne et ayant oublié la plus élémentaire des règles de conduite. Lui, dandy ivre qui veut en finir avec la vie. Dans Libertar ! j’imagine un documentaire sur une troupe de théâtre qui répète un spectacle depuis 27 ans, dont la première et unique représentation au Festival d’Avignon est interrompue par la pluie. Par la force de l’imaginaire, tout un chacun a le sentiment, l’impression, d’avoir vu ces films.

 

 

Exposition, conférence ou concert, de quoi s’agit-il ?
C’est peut-être une forme singulière de conférence par un acteur et une actrice, accompagnée par 6 musicien·nes. Dont je suis, au piano. La première partie se présente comme un spectacle, en salle.

Puis le public est invité à visiter une exposition. J’y ai rassemblé des éléments glanés au fil des ans, recyclés comme traces, empreintes, témoignages de ces films. Un travail minutieux, à grand renfort de photos de tournage, critiques publiées dans la presse, story-board, costumes et témoignages d’acteurs et actrices. Cela donne une exposition plutôt imposante, mais ludique et enfantine. Jusqu’à maintenant elle n’était proposée qu’après avoir vu le spectacle. J’ai envie qu’elle puisse devenir autonome, en y intégrant les éléments du spectacle. Et qu’on puisse l’installer, et la visiter de façon plus permanente dans un lieu.

EN ÉCHO

"FILMS FANTÔMES" D'ALBIN DE LA SIMONE

JOURNAL DE CRÉATION

Retrouvez ici toute la documentation autour de cette création (entretiens, vidéos, reportage photo).   Albin de la Simone est auteur, compositeu...
Lire la suite

VOIR

>

JOURNAL DE CRÉATION "FILMS FANTÔMES"

INTERVIEW D'ALBIN DE LA SIMONE

Albin de la Simone est auteur, compositeur, interprète et artiste associé au TNB. En résidence de création au TNB en novembre 2020, il vous parle de s...
Voir la video

VOIR

JOURNAL DE CRÉATION "FILMS FANTÔMES"

REPORTAGE PHOTO

Découvrez en images la création Films fantômes : l'idéal pour découvrir l'ambiance d'un spectacle et voir les artistes au travail. Une série photog...
Lire la suite

LIRE

À PROPOS DE "FILMS FANTÔMES"

ENTRETIEN AVEC ALBIN DE LA SIMONE

« Dans votre tête, vous projetez des images – des visages, des costumes, des décors –, vous entendez de la musique, vous éprouvez une atmosphère…» ...
Lire la suite

LIRE

POLAROÏD PAR JOËLLE GAYOT

L’APPARITION AU CONDITIONNEL DE "FILMS FANTÔMES"

Après quoi, cet auteur-compositeur-interprète vous aurait raconté le pourquoi du comment de son spectacle Films fantômes, le concept du projet (faire ...
Lire la suite

Production TNB

ALBIN DE LA SIMONE

FILMS FANTÔMES

Albin de la Simone prend, à sa manière, le relais. Il crée Films fantômes, une double proposition associant une exposition permanente de novembre à dé...
Lire la suite