Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

Le Magazine du TNB Image retour sur la une

LES PODCASTS DU CINÉMA

RÉTROSPECTIVE JACQUES DOILLON

Publié le 03/11/2021

 

Jacques Doillon, réalisateur, producteur et scénariste, est l'un des invités du Festival TNB. Venez le rencontrer à l'occasion d'une rétrospective en 4 films au Cinéma du TNB.

« La véritable entrée de Jacques Doillon en cinéma s’effectue avec Les Doigts dans la tête (1974) où il met en scène ce qui constituera la thématique récurrente de son œuvre : les corps, les mots, l’émotion des acteur·rices. Après le succès d’Un sac de billes (1975), film de commande adapté du roman autobiographique de Joseph Joffo où il s’écarte de ses préoccupations intimes, Doillon tourne La Femme qui pleure (1979). Cherchant probablement à fuir les films à succès qu’on lui propose, il travaille presque en autarcie dans sa maison de campagne et met en scène une histoire d’amour psychologique dans laquelle il joue son propre personnage. Jeu d’approches et de rejets, le tout est filmé en longs plans-séquences pleins de mots et de larmes. Cet univers étouffant se prolonge avec La Drôlesse (1979) qui compte comme l’une de ses meilleures réalisations. Par la suite, Jacques Doillon réalise La Vie de famille (1985) dans lequel Sami Frey interprète un père cabotin soucieux de l’image qu’il donne à sa jeune fille et à ses proches. Très vite, une caméra-vidéo, médium entre lui et le monde qui l’entoure, lui permet de saisir la réalité avec d’autres yeux. Cette « mise en abyme » souvent maniérée du regard-caméra constitue toutefois un bel hommage au rôle éclairant du cinéma. » — Philippe Leclercq, Transmettre le cinéma

 

Épisode 1 - LES DOIGTS DANS LA TÊTE 

 

Épisode 2 - LA FEMME QUI PLEURE

 

Épisode 3 - LA DRÔLESSE

 

Le Magazine du TNB

ÉCOUTER

RÉTROSPECTIVE JACQUES DOILLON

 

Jacques Doillon, réalisateur, producteur et scénariste, est l'un des invités du Festival TNB. Venez le rencontrer à l'occasion d'une rétrospective en 4 films au Cinéma du TNB.

LES PODCASTS DU CINÉMA

RÉTROSPECTIVE JACQUES DOILLON

Publié le 03/11/2021

 

Jacques Doillon, réalisateur, producteur et scénariste, est l'un des invités du Festival TNB. Venez le rencontrer à l'occasion d'une rétrospective en 4 films au Cinéma du TNB.

« La véritable entrée de Jacques Doillon en cinéma s’effectue avec Les Doigts dans la tête (1974) où il met en scène ce qui constituera la thématique récurrente de son œuvre : les corps, les mots, l’émotion des acteur·rices. Après le succès d’Un sac de billes (1975), film de commande adapté du roman autobiographique de Joseph Joffo où il s’écarte de ses préoccupations intimes, Doillon tourne La Femme qui pleure (1979). Cherchant probablement à fuir les films à succès qu’on lui propose, il travaille presque en autarcie dans sa maison de campagne et met en scène une histoire d’amour psychologique dans laquelle il joue son propre personnage. Jeu d’approches et de rejets, le tout est filmé en longs plans-séquences pleins de mots et de larmes. Cet univers étouffant se prolonge avec La Drôlesse (1979) qui compte comme l’une de ses meilleures réalisations. Par la suite, Jacques Doillon réalise La Vie de famille (1985) dans lequel Sami Frey interprète un père cabotin soucieux de l’image qu’il donne à sa jeune fille et à ses proches. Très vite, une caméra-vidéo, médium entre lui et le monde qui l’entoure, lui permet de saisir la réalité avec d’autres yeux. Cette « mise en abyme » souvent maniérée du regard-caméra constitue toutefois un bel hommage au rôle éclairant du cinéma. » — Philippe Leclercq, Transmettre le cinéma

 

Épisode 1 - LES DOIGTS DANS LA TÊTE 

 

Épisode 2 - LA FEMME QUI PLEURE

 

Épisode 3 - LA DRÔLESSE

 

EN ÉCHO

DE JACQUES DOILLON

LES DOIGTS DANS LA TÊTE

SYNOPSIS Chris, apprenti boulanger, a 18 ans et loge dans la chambre de bonne de ses patrons, où vient le rejoindre Rosette, la serveuse de la bo...
Lire la suite

DE JACQUES DOILLON + RENCONTRE

LA FEMME QUI PLEURE

Dans ce huis clos où la passion est des plus intenses, l'acteur et metteur en scène utilise la caméra comme un outil d’observation neutre. À la manièr...
Lire la suite

DE JACQUES DOILLON + RENCONTRE

LA DRÔLESSE

"La Drôlesse, c'est parti d'un fait divers qui m'a intéressé. Je me suis penché dessus, et je me suis aperçu que la réalité ne me donnait pas grand ch...
Lire la suite

ÉCOUTER

>

CINÉMA DU TNB

INTRODUCTIONS AUX FILMS

L'équipe du Cinéma du TNB vous propose un éclairage sur des films à travers une série de podcasts. Branchez votre casque et laissez-vous transporter d...
Écouter le podcast