L’ÉCOLE À DISTANCE : SEUL·E·S ENSEMBLE

MARS - AVRIL 2020

En formation

« Suite au confinement décidé le 17 mars, voilà sept semaines que nous inventons, membres de l’équipe permanente, artistes, intervenants et élèves de la promotion 10, cette école de théâtre 2.0 !

Passés les premiers moments de stupéfaction, une nécessité commune de maintenir le lien, de poursuivre la transmission, de conforter cette aventure démarrée il y a bientôt deux ans, a pris le dessus et nous a obligé à nous déplacer, à faire preuve d’imagination pour que ces jours suspendus soient riches de sens, de possibles, soient l’occasion de lancer des chantiers pour l’avenir, d’utiliser nos outils pour tenter de penser cette période qui bouleverse nos repères, qui interroge notre pratique, notre art (quels récits surgiront de cette expérience ? qu’est-ce qu’être acteur/actrice dans ces conditions ?).

Tous ces questionnements, nous les partageons avec les élèves depuis sept semaines. Le dialogue est fécond, toutes et tous démontrent une pugnacité douce, une imagination foisonnante, et nous sommes sûrs que la promotion en ressortira encore plus forte, encore plus déterminée à incarner, à faire vibrer la langue, à brûler les planches, loin des carcans des écrans. En attendant, nous affûtons leurs outils, en inventons de nouveaux, et toutes et tous aiguisent leur désir, au fin fond de nos forêts virtuelles, pour préparer ces retrouvailles en chair et os qui promettent d’être belles et intenses. » — Arthur Nauzyciel, directeur du Théâtre National de Bretagne et de l’École et Laurent Poitrenaux, responsable pédagogique de l’École du TNB

À la suite des annonces du président de la République concernant les théâtres et les formations d’enseignement supérieur, l’École du TNB a dû fermer ses portes à partir du 13 mars 2020 pour une durée indéterminée, mettant en suspens toutes les représentations publiques d’Une Saison à l’École et bouleversant toute l’organisation pédagogique de cette fin de deuxième année de formation pour la promotion 10.

Partie pour une durée inconnue de confinement et d’impossibilité de rassembler les élèves, l’École du TNB a souhaité relever ce défi sans précédent : garantir la continuité pédagogique de la formation malgré les circonstances d’éloignement, continuer à stimuler la nécessité de créer de la promotion 10, entretenir le lien entre les élèves, les intervenants, les projets en cours. Bref, traverser cet inédit « seul·e·s ensemble ».

Grâce à la grande disponibilité et réactivité des intervenants, ainsi qu’au prix de quelques adaptations méthodologiques et technologiques déroutantes pour toute activité de spectacle vivant engageant ainsi corps, présence et intensité de l’instant, les élèves peuvent ainsi continuer à participer aux ateliers suivants :

→ cours universitaires et rencontres dans le cadre du double-cursus des élèves en licence « Arts du spectacle » en partenariat avec l’Université Rennes 2, cours théoriques (cycle ciné-philo avec Nathalie Hertzberg) et rendez-vous thématiques (échanges avec Caroline Marcilhac, directrice de Théâtre Ouvert, sur les écritures dramatiques contemporaines) ;

→ lancement de l’atelier avec le metteur en scène Mohamed El Khatib, artiste associé au TNB : atelier au long cours qui aboutira à des créations individuelles et/ou collectives des élèves à l’automne 2020 ;

→ classes d’interprétation virtuelles avec Laurent Poitrenaux, comédien et responsable pédagogique de l’École, à partir de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust ;

→ atelier autour de la restitution et du collectage de documents sonores, dirigé par Emmanuelle Lafon, comédienne et metteure en scène, co-fondatrice du projet Encyclopédie de la parole qui explore l’oralité sous toutes ses formes ;

→ préparation d’un workshop avec la chorégraphe, marionnettiste et metteure en scène Gisèle Vienne, artiste associée au TNB, et la comédienne Adèle Haenel : cours théorique dirigé par Laure Fernandez sur l’histoire de la marionnette, appropriation de ressources documentaires, entraînements pratiques au doublage de scènes filmées existantes et à la dissociation des voix du comédien.

Les élèves de la promotion ont également souhaité continuer à faire vivre le projet Une Saison à l’École, à travers des capsules hebdomadaires proposées au public. Chaque semaine, les élèves vous proposent ainsi de découvrir autrement l’une des quatre créations de ce projet d’école inédit : playlist musicale pour J’ai menti, enregistrements du journal de Lagarce pour Juste la fin du monde, montage d’archive et d’extraits de Claudel pour Le Père humilié, Lettres au Paradis écrites par les élèves pour Fiction Friction

Pour retrouver toutes ces capsules et pour rester informé·e de toutes les actualités et initiatives du TNB et de l’École du TNB, en particulier en cette période de fermeture du théâtre, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.