LE CINÉ-CLUB

LE LABO DU CINÉ

Le Labo du ciné vous invite à découvrir les coulisses du Cinéma du TNB – un cinéma art et essai au cœur du Théâtre National de Bretagne. De la programmation à l'accueil des publics, de la cabine de projection aux ateliers pour enfants, de la présentation de l'équipe du cinéma aux rendez-vous avec les artistes, le Labo du ciné vous dévoile tout !

 

Pour le premier rendez-vous de cette saison 2020/2021, le Labo du ciné présente le Ciné-club du Cinéma du TNB. Créé lors de la saison 2017/2018, le Ciné-club prend place dans le nouveau projet du TNB, au cœur du triptyque "Partager, Transmettre, Rencontrer" et a pour fil rouge une des thématiques développées : le corps en 2018, la famille en 2019. Il se tient chaque premier jeudi du mois et vous propose de voir ou revoir un film culte éclairé par un·e artiste, journaliste, critique, ou spécialiste du sujet et est suivi d'un débat. 

 

Cette saison, le Cinéma du TNB vous présente un cycle sur les films d'anticipation en écho aux spectacles présentés sur scène (Trois hommes vertes de Valérie Mréjen, Mars-2037 de Nicolas Ducloux et Pierre Guillois), en écho à la période que nous traversons, requestionnant nos lendemains incertains, nos priorités et nos désirs.Vous avez pu découvrir en octobre dernier le film Dernier train pour Busan de Sang-Ho Yeon (2016), accompagné par Bastian Meiresonne (directeur artistique du Festival International des Films d'Asie), qui nous a offert un cours sur les zombies dans l'histoire du cinéma.

 

Les prochains rendez-vous seront assurés en partenariat avec le collectif Court-Métrange. Court Métrange et le Ciné-club du TNB vous invitent à re-découvrir 4 grands films qui ont exploré ces questions et qui ont autant nourri nos imaginaires que nos réflexions collectives. Deux longs métrages des années 1970 et deux longs métrages des années 2000, sélectionnés dans l'histoire du cinéma, entrent en résonance autour de deux axes thématiques : L’humanité et le développement technologique / L’humanité et la construction de la société. Des œuvres qui déploient des perspectives fondamentales sur les sociétés de demain tout en rendant compte de l’état du monde actuel et passé.

 

AU PROGRAMME


JEU 3 JUIN 18h45 — EX-MACHINA / 1h48
 

JEU 1 JUIL 20h — SOLARIS / 2h45

JEU 5 AOU 22h — SOLEIL VERT / 1h37

JEU 2 SEP 21h15 — LES FILS DE L'HOMME / 1h40

 

POURQUOI PARTICIPER AU CINÉ-CLUB ?

 

Un club d'amateur·rice·s comme de professionnel·le·s, curieux·se, un club de rencontres, de débats, mais surtout un club de cinéma. Le ciné-club porte en lui une histoire de la cinéphilie, une pédagogie du cinéma, un amour de la pellicule et une ouverture des possibles. Développé dans un premier temps dans l’entre-deux-guerre, le ciné-club se porte comme un engagement, il se veut acteur de la légitimation d’un art encore trop perçu comme divertissement. Il se veut le cinéma de tou·te·s et pour tou·te·s, « un cinéma de qualité non inféodé aux puissances d’argent et en faveur d’une authentique activité de critique » (Louis Delluc).

 

Le ciné-club se développe alors autour d’une étude philosophique de l’esthétique, projete des films censurés, très souvent autour de la représentation politique et se voit finalement légitimé dans sa propension à faire acte de transfert idéologique lors de cette seconde guerre mondiale. L’après-guerre sonne alors l’heure du développement pléthorique des ciné-clubs en France, des milieux urbains aux milieux ruraux tout en passant par les établissements scolaires, ils s'appuient sur la technologie du 16mm, et présentent des films, parfois indépendants ou bien même oubliés des exploitant·e·s traditionnel·le·s. Les ciné-clubs s’organisent en débat, rencontre, et donnent lieu à des publications, plus communément en opposition aux grands systèmes commerciaux de l’industrie du cinéma pour se fondre d’une réflexion esthétique, politique et historique du cinéma. 

 

Le ciné-club est aujourd’hui un moyen de se rassembler pour débattre de ses réactions et ses impressions face à ce médium du mouvement et de l'écriture. C’est une nouvelle appréciation collective des qualités et des défauts d’un contenu artistique qui vient s’attacher à l’écriture, la mise en scène ou encore la lumière. C’est aussi un moyen de situer une œuvre filmique dans une époque, un genre ou bien dans une filmographie. Le ciné-club reste cependant toujours une invitation au partage, la réponse à une curiosité et surtout un lieu de rencontre fédéré par un amour inconditionnel du 7e art, des valeurs dans lesquelles le Cinéma du TNB s'inscrit.

 

Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”— Jean-Luc Godard