MARIE DARRIEUSSECQ
FR EN

MARIE DARRIEUSSECQ

Écrivain

« Je suis un auteur de fiction et l’imaginaire est mon domaine, même s’il est forcément nourri de mon vécu, comme s’en nourrissent les rêves : métaphoriquement. »

Essayiste, romancière, dramaturge, autrice d’albums jeunesse et psychanalyste, la romancière est née au Pays basque. Normalienne, agrégée de lettres, elle soutient en 1997 sa thèse de doctorat sur « l’ironie tragique et l’autofiction à partir des œuvres de Hervé Guibert, Serge Doubrovsky, Georges Perec et Michel Leiris. »

 

Marie Darrieussecq a été révélée au grand public par son premier roman, Truismes, paru en France en 1996 et traduit en 45 langues. Elle n’a plus fait qu’écrire et voyager. « Je suis une autrice de fiction et l’imaginaire est mon domaine, même s’il est forcément nourri de mon vécu, comme s’en nourrissent les rêves : métaphoriquement. » Les bouts du monde la fascinent : « on y trouve une espèce d’exil, semblable à l’isolement qu’éprouve un écrivain. »

 

Marie Darrieussecq est l’autrice d’une œuvre littéraire dense publiée chez P.O.L., qui s’aventure dans divers horizons (Naissance des fantômes, Tom est mort, Clèves…). En 2013 elle est lauréate du Prix Médicis pour Il faut beaucoup aimer les hommes. En 2016, elle est l’autrice de Être ici est une splendeur, biographie de la peintre Paula Modersohn-Becker et co-organise l’exposition consacrée à l’artiste, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. En 2017, elle publie Notre vie dans les forêts. En janvier 2019, Marie Darrieussecq a été nommée à la présidence de la Commission d’Avance sur recettes du CNC pour l’année 2019.

 

CETTE SAISON AU TNB

Chez mon père

 

C'EST PASSÉ AU TNB

Il faut beaucoup aimer les hommes, Das Plateau