FR EN

SPLENDID'S

JEAN GENET / Arthur Nauzyciel

« Si je voulais qu’ils fussent beaux, policiers et voyous, c’est afin que leurs corps éclatants se vengeassent du mépris où vous les tenez. »
–  Jean Genet, Journal du Voleur

 

Production / Théâtre

Durée 1h50

Spectacle en anglais
surtitré en français

FRANCE/ÉTATS-UNIS
Reprise exceptionnelle au TNB : 15 11 – 18 11 2018
En tournée saison 2018-2019

Au 7e étage du Splendid’s Hôtel, sept gangsters américains sont encerclés par la police. Ils ont kidnappé puis étranglé la fille d’un millionnaire. Il n’y a pas de doute sur l’issue à venir : elle leur sera fatale. C’est le début d’une danse de mort où ils vont jouer à être ceux qu’ils n’ont jamais été. Sous le regard d’un flic fasciné qui a choisi de trahir son camp et de les rejoindre, les voyous tentent de retarder l’assaut.

 

Comme un écho à son film Un Chant d'amour où il filmait le désir sexuel de prisonniers qu’épiait constamment un maton, Jean Genet construit ici un espace-temps sans échappatoire possible où chaque geste accompli et chaque phrase prononcée se lestent de non-dits tout en se heurtant à l’inéluctable. Il y a dans ce texte des inconscients qui se réveillent, des peurs d’où naissent les fantômes, des entreprises de séduction muées en jeux de massacre. Le flic planqué au milieu du gang est le maton du Chant d'amour et Genet lui-même passe par les mailles de la fiction via l’un des protagonistes : Johnny alias Jean. L’écrivain, ancien délinquant et prisonnier, qui avait raconté ses errances, ses crimes, ses amours et sa morale subversive dans le Journal du voleur opère dans Splendid's une mise en abyme fascinante.

 

C’est depuis Julius Caesar de Shakespeare, créé à Boston en 2008 et présenté au CDN en ouverture de la saison 2009/2010, qu’Arthur Nauzyciel a le désir de mettre en scène cette pièce pour la même équipe d’acteurs américains. Il entretient par ailleurs une longue histoire artistique avec les collaborateurs qui sont présents sur cette nouvelle création: le décorateur Riccardo Hernandez, l’éclairagiste Scott Zielinski, le chorégraphe Damien Jalet, le styliste José Lévy et le créateur sonore Xavier Jacquot. Splendid's s’est imposé comme l’envie de poursuivre une recherche esthétique entre théâtre et cinéma, qui brouille les frontières entre rêve et veille, réel et illusion. Les acteurs américains et le comédien français Xavier Gallais se rencontrent et nous entraînent dans l’univers sensuel de Splendid's. Façon de convoquer l’imaginaire du cinéma américain, et d’user de la langue française comme d’un sous-titre de polar.

 

Les représentations seront précédées de la projection du film Un Chant d'amour (1950, 26 min) de Jean Genet.

Durée 1h50

Spectacle en anglais
surtitré en français

« Un spectacle splendide, d’une beauté vénéneuse et rêveuse. »
– Le Monde, mars 2016


« Arthur Nauzyciel fait de cette pièce tragique de Genet, fantasmée comme un film noir américain, "un chant d'amour" pour les mauvais garçons. »
– Télérama


« C’est cette écriture radicale qu’Arthur Nauzyciel, le directeur du centre dramatique d’Orléans, magnifie en un chant profond d’amour, de solitude et de mort. (...) Le texte, souvent trivial et cru, résonne avec une force sensuelle et poétique inouïe. Ou plutôt, se lit en surtitre. En effet, dans le prolongement d’un travail commencé il y a près de quinze ans aux États-Unis, Arthur Nauzyciel s’est entouré, à une exception près (Xavier Gallais, le «flic»), d’une distribution exclusivement américaine au jeu d’une précision et d’une puissance stupéfiante. »
– La Croix

Texte
JEAN GENET
​Mise en scène
ARTHUR NAUZYCIEL
Traduction anglaise
NEIL BARTLETT
Décor
RICCARDO HERNANDEZ
Lumières
SCOTT ZIELINSKI
Collaboration artistique et travail chorégraphique
DAMIEN JALET
Costumes et tatouages
JOSÉ LEVY
assisté de
FABIEN GHERNATI
Son
XAVIER JACQUOT
Assistant décor
JAMES BRANDILY
Participation au casting
JUDY BOWMAN, CSA (USA)
Régie générale
SYLVAIN SAYSANA
Régie son
FLORENT DALMAS
VASSILI BERTRAND
Régie lumière
CHRISTOPHE DELARUE
Régie plateau
ANTOINE GIRAUD ROGER
Surtitrage
BERTILLE KAPELA
Photographies et film autour de la création
FRÉDÉRIC NAUCZYCIEL

 

JARED CRAIG (Pierrot)
XAVIER GALLAIS (le Policier)
ISMAIL IBN CONNER (la Rafale)
RUDY MUNGARAY (Johnny)
DANIEL PETTROW (Bob)
TIMOTHY SEKK (Riton)
NEIL PATRICK STEWART (Bravo)
MICHAEL LAURENCE (Scott)

Et la voix de
JEANNE MOREAU

 

Production : Théâtre National de Bretagne.
Coproduction : CDN Orléans/Loiret/Centre ; Région Centre ; Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées ; Centre dramatique régional de Tours – Théâtre Olympia ; MCB° Maison de la Culture de Bourges, Scène nationale–centre de
création.

Le texte est édité aux Éditions Gallimard, collection L’Arbalète.