FR EN

KADDISH

ALLEN GINSBERG / ARTHUR NAUZYCIEL

Théâtre

Une table, une chaise. La voix off d’Étienne Daho s’élève. Arthur Nauzyciel entre en scène, s’assoit. Il lit. Une page après l’autre, la tendresse de ce poème d’Allen Ginsberg écrit en 1959, sous amphétamines, impressionne nos sens.

Chant d’amour cruel, ironique et douloureux, où la narration impitoyable de la descente aux enfers de sa mère Naomi est traversée de pure poésie mystique, Kaddish est une œuvre maîtresse du sulfureux auteur de Howl, celui que l’on considère comme le membre fondateur de la Beat Generation. Dans le regard du fils, Naomi revient de l’au-delà, petite fille russe, juive, bientôt femme engagée, communiste, folle aussi. La mère morte, ici ressuscitée dans les mots, la mère qui surgit au croisement d’une rue à New York, la mère qui souffre à l’hôpital. « Naomi », écrit Allen, « maintenant, il faut que je passe au travers pour te parler ». Arthur Nauzyciel file la parole, scande la phrase. L’hallucination le dispute au réel, la déférence et l’indécence du souvenir s’emmêlent dans une transe paisible.

Cette lecture a été créée avec la complicité artistique de Valérie Mréjen et Étienne Daho. Elle a été présentée au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme puis au Festival d’Avignon en 2013. Pour cette reprise au CDN, chaque lecture sera suivie d’un événement autour de la Beat Generation.

 

 

— 

« Kaddish is a lengthy poem by Allen Ginsberg written under the influence of amphetamines in 1959 after he thought he saw his mother Naomi (a Russian Jew and communist activist) one morning in the streets of Manhattan three years after she died insane. The inspiration for the poem comes from the Jewish prayer of mourning recited at funerals.

 

In it Ginsberg relives his relationship with his mother, her frequent hospitalizations, her distress; he further explores his feelings about New York and America of the times and about his own family. It is a cruel, painful, ironic love song. Ginsberg’s fierce telling of Naomi’s downward spiral into the abyss teems with pure mystical expression. Kaddish is undoubtedly one of the finest poems by the sulphurous author of Howl, one of the founding members of the Beat Generation.

 

In addition to Kaddish, we will read excerpts from the diary kept by Ginsberg between 1952 and 1962. We will also listen to musical compositions, including one by his friend Arthur Russell. And we will discover the recipe for calves’ foot jelly. »

Arthur Nauzyciel

Texte 
ALLEN GINSBERG
Conception et lecture 
ARTHUR NAUZYCIEL
Chanson
This is how we walk on the moon, Arthur Russell 

 

Avec la participation amicale de :
Voix du journal d’Allen Ginsberg et chant
ÉTIENNE DAHO
Vidéo
VALÉRIE MRÉJEN
Son
XAVIER JACQUOT 
FLORENT DALMAS
Lumière et régie générale
JEAN-MARC HENNAUT
Cuisine
RÉGINE NAUCZYCIEL

Avec 
ARTHUR NAUZYCIEL 

 

Lecture de Kaddish d’Allen Ginsberg et d’extraits du Journal 1952-1962
Kaddish d’Allen Ginsberg est publié aux éditions de La Table Ronde, adaptation Claude Pélieu, traduction Mary Beach. Journal 1952-1962 d’Allen Ginsberg est publié aux éditions Christian Bourgois, collection « Titres », traduction Yves Le Pellec. 
 
Production : Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre  Avec le soutien du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme à Paris. Étienne Daho apparaît avec l’aimable autorisation d’Universal Music Polydor France. Création/Coproduction : CDN Orléans/Loiret/Centre.