BLACK BATTLES WITH DOGS

BERNARD-MARIE KOLTÈS / ARTHUR NAUZYCIEL

« Il ne faut pas avoir peur des langues étrangères, au contraire ; j’ai toujours pensé que, si on regarde longtemps et soigneusement les gens quand ils parlent, on comprend tout. »

Combat de nègre et de chiens , Léone, scène 9

 

Théâtre

Spectacle en anglais
surtitré en français

Sur un chantier de construction français en Afrique, la disparition du cadavre d’un ouvrier noir fait basculer la vie de quatre personnages. Sans le corps du mort, les personnages de Koltès sont submergés par les mots parce qu’ils sont comme face à une tombe vide.

« Atlanta, la terre y est rouge et c’est une ville noire et blanche, en chantier perpétuel depuis les chocs de l’Histoire et les incendies ravageurs. Une ville en tension, hantée par ses morts. Une ville qui sans cesse efface sa mémoire qu’en même temps elle déterre. De la guerre de sécession au mouvement des droits civils qui venaient mettre fin à la ségrégation raciale (70 000 lynchages en 70 ans), de Margarett Mitchell à Martin Luther King, de Autant en emporte le vent à Delivrance , la ville de Coca-Cola et CNN tremble et lutte encore.

 

La création de Combat de nègre et de chiens pour la première fois là-bas a donc eu lieu dans la conscience des enjeux politiques et artistiques que cette ville induisait. La surprise, pour moi, fut d’y redécouvrir Koltès en le faisant connaître, et de pouvoir le faire parce que justement nous étions ailleurs et que sa résonance était autre. »

– Arthur Nauzyciel

 

 

The body of a black labourer has gone missing from a French construction site in Africa, and the lives of four characters will never be the same again. Without the dead man’s body, Koltès’s characters are left facing an empty grave, unable to mourn properly. They have only words to fill the void.

 

« I created Black Battles With Dogs in Atlanta. The earth there is red, and the city itself is black and white, a perpetual work-in-progress since the era of its historical clashes and devastating fires. A city on edge, haunted by its dead. A city where memory is relentlessly erased, even as it is being unearthed. From the Civil War to the civil rights movement that put an end to racial segregation (70,000 African Americans lynched in 70 years), from Margaret Mitchell to Martin Luther King, from Gone with the Wind to Deli verance , the city of Coca-Cola and CNN continues to tremble and struggle.

 

The initial creation of Black Battles With Dogs in Atlanta went hand in hand with an awareness of the city’s unique political and artistic heritage. What came as a surprise to me was how the process of introducing Koltès’s work to an American public entailed a rediscovery of the playwright himself. This was possible precisely because we found ourselves in a different place, with a different resonance. We discovered Koltès through his confrontation with another language, other bodies, and a different world. Over there, the whispered breath of one who has died but been denied a burial tells me a story of the Other, of Love and of Abandon. »

– Arthur Nauzyciel

Spectacle en anglais
surtitré en français

De
BERNARD-MARIE KOLTÈS
Mise en scène, adaptation, scénographie et costumes
ARTHUR NAUZYCIEL
Traduction
DAVID BRADBY
MARIA DELAGADO
Scénographie
GIULIO LICHTNER
Son
XAVIER JACQUOT
Lumière
CHRISTOPHE DELARUE
GIULIO LICHTNER
Voix off 
MARCEL BOZONNET

 

Avec
JANICE AKERS
ISMA'IL CONNER
TIM MCDONOUGH
DANIEL PETTROW

Production : Seven Stages (Atlanta), Compagnie 41751/Arthur Nauzyciel, CDDB - Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National, Etant Donnés/The French-American Fund for the Performing Arts (CulturesFrance) et le Centre Dramatique National/Orléans/Loiret/Centre