Saison

Saison 2016-2017

© DR

© DR

avec Leslie Bouchet, Sébastien Depommier, Antonin Fadinard, Pierre Giafferi, Julie Roux, Fanny Sintès scénographie Benjamin Gabrie
composition musicale Nathan Gabily
son distribution en cours
lumière Jennifer Montesantos
régie générale Jean-Pierre Dulac

production déléguée Théâtre National de Bretagne/Rennes 
coproduction compagnie Lyncéus-Théâtre ; La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc ; Le Théâtre de Lorient, centre dramatique national ; CN SAD, SACRe- PSL avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

Théâtre Création (Mettre en Scène) | Tout public

Les Sidérées

d'Antonin Fadinard

mise en scène Lena Paugam

Trois soeurs, Chloé, Eileen et Joyce, sont de retour sur les terres bretonnes de leur passé. Elles doivent décider ce qui adviendra d’une maison qui leur appartient depuis la mort de leur frère. Elles y retrouvent Théodore Koëllig, amoureux d’Eileen depuis l’enfance, et Basile, noyant dans l’alcool le remords de son manque de puissance révolutionnaire. Elles rencontrent également Alexandre Verchin, endossant le rôle du promoteur immobilier. Autour du devenir de la maison de famille, se dessinent six projets d’avenir, six possibles utopies…

L’élégance du travail de Léna Paugam s’est imposée aux spectateurs de Et, dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit, oeuvre créée d’après Les Yeux bleus, cheveux noirs de Marguerite Duras et présentée lors de Mettre en Scène 2015. Poursuivant cette recherche sur la notion de désir dans la société contemporaine, elle a sollicité un jeune auteur « pour réfléchir avec moi à la manière dont notre génération peut s’approprier la question du désir aujourd’hui. »

Antonin Fadinard a écrit Les Sidérées à partir d’une lecture des Trois Soeurs de Tchekhov. « J’ai été frappée par le sens que pouvait prendre aujourd’hui le fait de repousser sans arrêt le projet d’aller à Moscou pour Olga, Macha et Irina, explique la metteure en scène. Tout se passe comme si leur mouvement était empêché, comme si quelque chose les forçait à subir le temps. La littérature dramatique contemporaine m’aide à comprendre l’inquiétude que je ressens vis-à-vis de la sidération – autrement dit face au constat de la perte des pouvoirs moteurs du désir. »

du 2 au 5 novembre 2016

Informations générales

TNB / Salle Serreau, durée 2h15

  • mercredi 02 novembre 2016 à 20:00
  • jeudi 03 novembre 2016 à 20:00
  • vendredi 04 novembre 2016 à 21:00
  • samedi 05 novembre 2016 à 21:00

Archives photographiques
de ce spectacle

2 photos

  • ©©Christian Berthelot ©©Christian Berthelot

Impossible d'acheter ce spectacle en ligne, nous vous prions de nous en excuser.
Vous pouvez toutefois contacter notre service de renseignements / réservations au 02 99 31 12 31