TNB

© Géraldine Aresteanu

© Géraldine Aresteanu

Téléchargement

Création 2013

KADDISH

de ALLEN GINSBERG
conception et lecture ARTHUR NAUZYCIEL
et la participation de VALÉRIE MRÉJEN et ÉTIENNE DAHO

Avec Arthur Nauzyciel Lecture de Kaddish d’Allen Ginsberg et d’extraits du JOURNAL 1952-1962 Texte Allen Ginsberg conception et lecture Arthur Nauzyciel chanson « This is how we walk on the moon » : Arthur Russell Avec la participation amicale d’Étienne Daho (voix du journal d’Allen Ginsberg et chant), Valérie Mréjen (vidéo), Xavier Jacquot et Florent Dalmas (son), Jean-Marc Hennaut (lumière et régie générale), Régine Nauczyciel (cuisine) Kaddish d’Allen Ginsberg est publié aux éditions de La Table Ronde, adaptation Claude Pélieu, traduction Mary Beach. JOURNAL 1952-1962 d’Allen Ginsberg est publié aux éditions Christian Bourgois, collection « Titres », traduction Yves Le Pellec. Production Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre  Avec le soutien du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme à Paris. Étienne Daho apparaît avec l’aimable autorisation d’Universal Music Polydor France. Création/Coproduction CDN Orléans/Loiret/Centre


LA PIÈCE

Une table, une chaise. La voix off d’Étienne Daho s’élève. Arthur Nauzyciel entre en scène, s’assoit. Il lit. Une page après l’autre, la tendresse de ce poème d’Allen Ginsberg écrit en 1959, sous amphétamines, impressionne nos sens.

Chant d’amour cruel, ironique et douloureux, où la narration impitoyable de la descente aux enfers de sa mère Naomi est traversée de pure poésie mystique, Kaddish est une œuvre maîtresse du sulfureux auteur de HOWL, celui que l’on considère comme le membre fondateur de la Beat Generation. Dans le regard du fils, Naomi revient de l’au-delà, petite fille russe, juive, bientôt femme engagée, communiste, folle aussi. La mère morte, ici ressuscitée dans les mots, la mère qui surgit au croisement d’une rue à New York, la mère qui souffre à l’hôpital. « Naomi », écrit Allen, « maintenant, il faut que je passe au travers pour te parler ». Arthur Nauzyciel file la parole, scande la phrase. L’hallucination le dispute au réel, la déférence et l’indécence du souvenir s’emmêlent dans une transe paisible.

Cette lecture a été créée avec la complicité artistique de Valérie Mréjen et Étienne Daho. Elle a été présentée au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme puis au Festival d’Avignon en 2013. Pour cette reprise au CDN, chaque lecture sera suivie d’un événement autour de la Beat Generation.