LES COSTUMES

LES COSTUMES

MARCHING BAND ROAZHON PROJECT

Dans le spectacle vivant, les costumes jouent un rôle essentiel. C’est grâce à eux que l’univers visuel du spectacle se dessine. Ils imposent une ambiance, une atmosphère et appuient les propos.

Dans le Marching Band Roazhon Project, les costumes sont symboles d’unité. Grâce à eux, les marcheur·euse·s sont rassemblé·e·s et créent un groupe, un ensemble commun. Voici comment s’est déroulé cette partie du travail de création. C’est à Ève Le Trévédic, une créatrice et costumière rennaise, qu’a été confié ce volet du Marching Band. Elle nous raconte le processus de création.

 

« En premier lieu, une rencontre artistique avec le créateur de ce concept, Frédéric Nauczyciel, a été organisé, ainsi qu’avec l'équipe de production du TNB qui soutient le projet. Frédéric Nauczyciel nous a exposé ce qu'il avait imaginé pour le Marching Band breton. Nous avons parlé de couleurs, de matières, de mouvements, de personnes, et de budget. Ensuite, le temps est venu de rencontrer toute l'équipe artistique, les danseur·euse·s professionnel·le·s, amateur·e·s, les musicien·ne·s...

 

J'ai pris leurs mesures, regardé leurs mouvements, écouté leurs musiques. Frédéric Nauczyciel m'a donné de nouvelles pistes de travail, tel que de rechercher de nouveaux éléments de costumes, comme des pompons par exemple. Ma difficulté est de trouver des matériaux tel que les tissus pour un grand nombre de personnes. Avec toutes ces idées et directions de travail, nous nous sommes mises a créés des volumes, des lignes simples. Nous avons réalisé des prototypes, que nous avons fait valider par Frédéric Nauczyciel.

 

Cette création nous fait prendre conscience des différences corporelles, identitaires, de genres.Trouver une harmonie visuelle est très importante dans ce genre de projet. Myriam Rault, la responsable de l’atelier costume du TNB, nous a ouvert un atelier pour nous installer. Nous avons mis en place la confection (couper, assembler, surfiler, surpiquer, essayer...) de tous les éléments des costumes : une ceinture, des bustiers, des robes, des manchons, des épaulettes, des cols... Enfin, après 2 semaines de travail avec 2 costumières et 2 stagiaires nous avons réalisé les costumes pour 43 personnes. Nous avons tout recompté, puis stocké pour une prochaine sortie. »

 

— Ève Le Trévédic

 

 

 

Croquis et photos des essayages © Eve Le Trévédic
Photos en situation © Louise Quignon