Présentation

Que ce soit par le choix de ses intervenants ou par les conditions de travail qu’elle réunit, l'École est en prise directe avec les réalités du métier de comédien.

Au cours de leur formation, l’École multiplie les rencontres et les situations de travail entre les élèves et les professionnels des structures de création et de diffusion du spectacle vivant et de l’audiovisuel : artistes, compagnies indépendantes, responsables de lieux ou d’événements, acteurs de l’éducation artistique et culturelle, professionnels de la radio et du cinéma.

L’ancrage des parcours de formation dans les réalités professionnelles passe également par une ouverture et un dialogue vers d’autres acteurs essentiels de la société : décideurs et gestionnaires des politiques publiques, journalistes, enseignants-chercheurs, milieux de l’entreprise, acteurs de la société civile…

L’École cherche à donner la possibilité à chacun des élèves d’être en capacité, si nécessaire, de développer un projet personnel dès sa sortie.


CARTES BLANCHES
Dans le cours de la 3e année de formation, l’École permet aux élèves de concrétiser un projet artistique et les accompagne dans cette réalisation par le bais d’un appel à projets. Le ou les projets retenus disposent d’un budget spécifique, bénéficient d’un accompagnement administratif et technique, ainsi que d’une mise à disposition d’une salle de spectacle du TNB pendant une période de création afin de pouvoir travailler dans des conditions professionnelles. Ces temps constituent une opportunité pour affirmer leurs premiers gestes artistiques.


SPECTACLES D'ENTÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE
En fin de troisième année, le responsable pédagogique de l’École réalise un spectacle avec l’ensemble de la promotion. Cette pièce est programmée au TNB et dans les lieux partenaires, offrant ainsi une visibilité accrue à ces jeunes professionnels.

La Taxe d’Apprentissage

La taxe d'apprentissage a pour objet de faire participer les employeurs au financement des formations technologiques et professionnelles. C'est une obligation fiscale dont les entreprises redevables doivent s'acquitter. Elle est calculée sur la masse salariale brute des entreprises et  reversée à un Organisme Collecteur choisi par l’entreprise qui en assure la répartition (Chambre des Métiers, Chambre de Commerce, AFDAS, etc.).

L’École du TNB est habilitée à percevoir la catégorie B car elle délivre le Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien (Bac + 3).
Les entreprises peuvent faire le choix de verser directement à l’École tout ou partie de cette taxe.
La taxe d’apprentissage permet de financer le développement de la formation. Le concours des entreprises au budget de l'École est essentiel, il permet :

• de poursuivre et d’amplifier son action de formation diplômante à destination des élèves en perpétuant la qualité et l’exigence de son approche,


• de renforcer la dimension internationale des projets portés par l’École, notamment les échanges inter-écoles organisés en Europe,


• d’améliorer ses moyens logistiques et ses outils pédagogiques,


• de soutenir l’insertion professionnelle des jeunes comédiens issus de l’École, notamment via le dispositif spécifique déployé sur six ans.


Chaque année, de nombreux partenaires accompagnent le développement de l’École par leur contribution


Comment verser la taxe d’apprentissage
Pour toute information et pour obtenir de l’aide dans votre déclaration,
vous pouvez télécharger le document explicatif,
et prendre contact auprès de Josiane GRAYOT :

02 99 31 16 44 ou j.grayot@t-n-b.fr

Le dispositif d’Aide à l’Insertion

L’École accompagne les premiers pas professionnels de ses anciens élèves grâce à un dispositif d’insertion pendant les six années qui suivent la fin du cursus. Des aides financières peuvent être accordées aux compagnies responsables du projet ou aux structures de production. Elles permettent la prise en charge de salaires bruts de répétition selon certaines conditions. Les demandes sont examinées deux fois par an par une commission interne.

PROCÉDURE
 

Dossier à envoyer comprenant

• un dossier artistique

• la distribution envisagée

• un calendrier

• un budget prévisionnel


Prise de contact au préalable avec
RONAN MARTIN
directeur des études 
r.martin@t-n-b.fr


Cadre du dispositif

• Salaire des comédiens non imposé (dans le respect de la convention collective)

• Base de calcul de l’aide accordée par comédien : 2.010 € par mois

• Durée de prise en charge : 3 mois maximum sur le temps de répétitions

• Pas de limitation du nombre de comédiens issus de l’École sur une même production

• Obligations contractuelles : insérer la mention “avec la participation du Théâtre National de Bretagne"


Les auditions

L’École peut accueillir ou organiser des auditions au TNB afin de mettre en relation les professionnels du secteur et les jeunes acteurs.