Avec Arthur Nauzyciel, au plus profond du texte

02 05 — 22 05 2019

En formation

Directeur du TNB, de son École et metteur en scène renommé, Arthur Nauzyciel propose aux élèves d’expérimenter pendant 3 semaines son propre processus de création.

Un processus singulièrement long d’analyse, de décortication et d’appropriation du texte choisi, dans une recherche toujours plus approfondie de(s) sens des mots, de mise en voix et de cohérence dramaturgique. Ce travail poussé « à la table » permet de poser un tel référentiel commun que le passage au plateau gagne ainsi en immédiateté, efficacité, signification et harmonie.

Pour ce premier stage, Arthur Nauzyciel a souhaité revenir aux fondements de sa propre carrière, lorsqu’il mettait en scène pour la première fois en 1999 : Le Malade imaginaire de Molière, véritable mise en abyme de l’illusion théâtrale et de la nécessité de jouer. Prolongement du travail commencé en « lundi tradi » sur les auteurs et textes classiques, ce stage avec Arthur Nauzyciel pose une pierre inébranlable dans le parcours d’exploration du langage et du texte que traversent les élèves.

BÉLINE - Il faut, Toinette, que tu m’aides à exécuter mon dessein, et tu peux croire qu’en me servant ta récompense est sûre. Puisque par un bonheur personne n’est encore averti de la chose, portons-le dans son lit, et tenons cette mort cachée, jusqu’à ce que j’aie fait mon affaire. Il y a des papiers, il y a de l’argent, dont je me veux saisir, et il n’est pas juste que j’aie passé sans fruit auprès de lui mes plus belles années. Viens, Toinette, prenons auparavant toutes ses clefs.
ARGAN, se levant brusquement - Doucement.
BÉLINE, surprise, et épouvantée - Ahy !
ARGAN - Oui, Madame ma femme, c’est ainsi que vous m’aimez ?
TOINETTE - Ah, ah, le défunt n’est pas mort.
(Le Malade imaginaire, Molière, acte III scène 12)