Hommage à Yann-Fañch Kemener

Hommage à Yann-Fañch Kemener

Arthur Nauzyciel et l’équipe du TNB se joignent à tous ceux – nombreux – qui rendent hommage à Yann-Fañch Kemener, décédé samedi 16 mars à l'âge de 61 ans. Une voix. Ancrée en Bretagne. Un passeur. De gwerziou, soniou, kan ha diskan, qui venaient de loin. En véritable ethnologue, le chanteur armoricain puisait ses recherches dans le riche patrimoine de la musique bretonne transmise oralement. Un poète. Un dernier album en témoigne : avec Roudennoù (les traces, les voies en breton) le chanteur rend hommage aux poètes bretons et à leurs textes.

 

En 1982, l’académie Charles-Cros le récompense en lui décernant le grand prix du Patrimoine pour les trois albums de Chants profonds de Bretagne. Lors de la grande aventure de l’Héritage des Celtes Yann-Fañch Kemener fait la rencontre de Didier Squiban avec qui il enregistre trois albums créant ainsi un genre nouveau celui de la « gwerz de chambre ». Le théâtre également l’invite. Il rend notamment hommage, seul sur scène, au poète breton Armand Robin, dans une mise en scène de Madeleine Louarn. Le TNB l’avait accueilli à plusieurs reprises, avec Nous irons pleurer sur vos ombres en 2015, avec le groupe Barzaz en 2013, en concert avec Aldo Ripoche, en 2005 et 2007… Il devait revenir.

 

 

Affiche provenant des collections du Musée de Bretagne

19 février 1997 © Olivré Didier