Théâtre National de Bretagne
Direction Arthur Nauzyciel

L'étreinte

L'étreinte

Patrick Boucheron / Adrien Genoudet / Philippe de Jonckheere

Musée de la danse

Entrée libre
dans la limite des places disponibles 

Avec le soutien du
Musée de la danse
 

À l’invitation de Patrick Boucheron, Adrien Genoudet, dialogue, entre lecture et projections, avec Philippe De Jonckheere. 

 

Cette rencontre entre le langage et l’image nous rappelle que, seuls, les voies et les détours de la fiction nous permettent d’embrasser le présent quand la brutalité du réel nous submerge. La littérature comme étreinte salvatrice ? 

Adrien Genoudet est cinéaste, chercheur en histoire visuelle. Il est notamment l’auteur de L’Étreinte, roman qui interroge la place de l’image dans l’appréhension de l’événement du 13 novembre. Que nous reste-t-il de ce qui s’est passé le 13 novembre 2015 dans une salle de spectacle parisienne nommée Bataclan ? Et quelles résonances cet événement a-t-il suscitées dans notre mémoire ? En parcourant une série d’images qui éclatent comme des flashs, comme les crépitements d’une arme à feu, et qui hantent les esprits de toute une génération, ce roman d’une grande sensibilité raconte les pensées qui jaillissent en nous quand le drame survient. Face à de telles violences qui nous laissent désarmés, il nous reste la faculté de convoquer les histoires, les contes de l’enfance, les figures, les symboles, les souvenirs à la fois subjectifs et communs auxquels elles nous renvoient.

Philippe de Jonckheere est artiste plasticien, photographe et vidéaste. Il  anime le site desordre.net. On lui doit notamment une biographie de Robert Franck. Une fuite en Égypte que publient les Éditions Inculte est son premier roman. Une femme disparait dans un accident de la route laissant seuls un homme et ses deux petites filles. Puisqu’il faut faire face à l’absence de l’être aimé, puisqu’il faut bien vivre beaucoup pour elles et un peu pour soi, écrire est un moyen de trouver les mots pour le dire. Une fuite en Égypte raconte la vie d’après, ses zones d’inconforts et ses petits moments de grâce arrachés de haute lutte.

Musée de la danse

Entrée libre
dans la limite des places disponibles 

Avec le soutien du
Musée de la danse